• « Aussitôt Atlas, du haut jusqu'en bas, fut transformé en montagne. Ses cheveux devinrent forêts, ses épaules crêtes, sa tête cime, ses os rochers. Il s'allongea démesurément, et sur lui reposait le vaste ciel, avec toutes ses étoiles. »
    Ovide nous entraîne aux côtés des divinités et des héros les plus célèbres de l'Antiquité. Jupiter s'affirme en tant que maître du monde, Narcisse adore son propre reflet, tandis que Persée multiplie les exploits... Aventure, amour, défis et prouesses, un monde à la fois réaliste et merveilleux s'ouvre à vous.

  • Les Métamorphoses sont composées au début de l'ère chrétienne par le poète latin Ovide, juste avant sa relégation sur les rives de la mer Noire. Ce recueil est constitué d'une multitude de courts récits inspirés des mythologies, des épopées et des tragédies grecques et romaines. Un livre-monde, tour à tour édifiant, galant et burlesque dont la voix inspirée de Michel Vuillermoz, sociétaire de la Comédie-Française, révèle l'esprit et les saveurs.
    Claude Colombini Frémeaux

    Frémeaux & Associés et Les Belles Lettres proposent, pour la première fois en livres sonores, une bibliothèque idéale des grands textes littéraires de l'Antiquité grecque et latine. Que l'on ait lu ces oeuvres ou toujours rêvé de le faire, cette collection donne à entendre des textes toujours actuels, servis par des traductions fidèles et par l'interprétation des plus grands comédiens de langue française.

    Contient :
    Apollon et Daphné, Io, Phaéton, Callisto, La Fondation de Thèbes, Actéon, Sémélé, Tirésias, Narcisse et Écho, Pyrame et Thisbé, Hermaphrodite, Persée et la Gorgone, Rapt de Proserpine, Pallas et Arachné, Jason et Médée, Thésée chez Achéloüs, Orphée et Euridyce, Pygmalion, Vénus et Adonis, Atalante et Hyppomène, Mort d'Orphée, La Renommée publie la nouvelle de la guerre de Troie, Chute de Troie et départ d'Énée, Scylla, Arrivée d'Énée dans le Latium et combat contre Turnus, roi des rutules, Esculape, Épilogue.

  • Observez cet arbre dont les feuilles frémissent quand on le touche, ou encore cette fleur qui saigne quand on la cueille : en eux se cachent des êtres humains transformés par les dieux. C'est du moins ce qu'imaginaient les hommes de l'Antiquité, qui expliquaient ainsi les mystères du monde.
    Qu'elle serve de punition ou de récompense, la métamorphose révèle le caractère de ceux qui la subissent. Gare aux orgueilleux qui manquent de respect aux dieux, comme Arachné et les paysans de Lycie: ils pourraient bien finir chargés en araignée... ou en grenouille !

    Les dix-sept récits rassemblés dans ce recueil rendent accessible l'univers merveilleux de cette oeuvre millénaire, dans une traduction moderne et fidèle au texte latin.

  • "Je veux dire l'histoire et les métamorphoses
    Des formes et des corps.
    Dieux, c'est votre oeuvre aussi :
    Inspirez mon poème et guidez-en le fil
    De l'aurore du monde au matin d'aujourd'hui ! (I, 1-4)"

  • Après L'art d'aimer, le poète romain Ovide délivre une approche très pragmatique des moyens à mettre en oeuvre pour "éteindre une flamme cruelle et affranchir les coeurs d'un honteux esclavage".
    "Venez à mes leçons, jeunes gens trompés, qui, dans votre amour, n'avez trouvé que déceptions. Celui qui vous a appris à aimer vous apprendra à vous guérir. La même main vous apportera la blessure et le remède."

    Un manuel pratique à l'usage des coeurs brisés par l'un des plus grands chantres de l'amour de l'Antiquité.

  • Tristes pontiques

    Ovide

    «Il y a deux mille ans exactement, en décembre 08, Ovide est exilé par Auguste aux confins du monde connu, chez les Barbares du delta du Danube. Après un long périple par les mers et les terres, le grand poète mondain va vivre huit ans entouré d'hommes vêtus de peaux de bêtes, qui ne parlent ni latin ni grec. Et il écrit, une centaine de lettres autobiographiques, que j'ai eu envie de traduire pour leur beauté, leur mélancolie, et le regard qu'elles portent sur d'autres mondes.» Marie Darrieussecq.

  • Marié trois fois, époux fidèle mais ayant vécu deux longues périodes de célibat, Ovide passe pour un auteur obscène grâce à son Art d'aimer, bestseller depuis deux mille ans à la faveur de ce profitable malentendu.
    En réalité L'art d'aimer est indissociable de son antidote Les remèdes à l'amour, de même époque, et ce diptyque, rédigé ironiquement en forme de traité, tire sa substantifique moelle des Amours, carnet de croquis de jeunesse, foisonnant encore d'une étonnante variété de récits réalistes narrés avec la même froideur que si l'auteur s'était pris lui-même pour cobaye. Et la trilogie peut d'autant plus à bon droit être titrée De l'amour, rendu fidèle d'Ars amatoria, qu'Ovide, dix-huit siècles à l'avance, y dépasse l'objectif de Stendhal en 1822 : non content d'observer et de décrire le sentiment amoureux (cristallisation incluse), il l'étudie pour le dompter, offrant à ses élèves des deux sexes, sous l'apparence d'un badinage, tous les éléments d'une diététique des passions résolument moderniste, libertaire et morale.

    Cette nouvelle traduction vers pour vers d'Olivier Sers alterne alexandrin et décasyllabe comme alternent hexamètre et pentamètre dans les distiques élégiaques latins, en sauvegardant la concision, le rythme et la musique. Un index donne la clé des rappels mythologiques et des intertextualités.

  • Écrits au début de notre ère, quand naissait l'Empire, les Fastes reflètent à merveille l'ambiguïté de l'époque. Ovide nous livre ici une oeuvre fascinante où se mêlent mythologie, histoire et philosophie : le grand calendrier religieux commenté au jour le jour, les « Fastes » de Rome. Les fêtes se succèdent et s'éclairent au rythme du nouveau calendrier qui se constitue sous les yeux du poète : insensiblement, le temps du prince vient enlacer le temps de la Cité. Ovide fait alterner les genres littéraires : épisodes épiques, conversations avec les dieux, tableaux de genre, scènes comiques. Poème de l'ambiguïté, à l'image de leur époque, les Fastes sont aussi un superbe recueil de mythes à la romaine.

  • Pour quelle raison Zeus, le maître des dieux, a-t-il pris l'apprence d'un taureau? Hercule sauvera-t-il Déjanire enlevée par un centaure? Quel terrible sortilège la magicienne Circé inflige-t-elle à ses visiteurs? Métamorphoses, rivalités, vengeances : quand le chemin des dieux croise celui des hommes, les mortels peuvent trembler !
    Titre recommandé par le ministère de l'Éducation nationale au collège.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty