• Le foyer d'Orgon ne connaît qu'un seul maître : Tartuffe. Vêtu de sombre et la mine sévère, l'homme s'est attiré les faveurs du chef de famille : il est l'unique confident de ses secrets, toutes ses actions sont portées aux nues. Pour se l'attacher plus encore, Orgon va jusqu'à lui offrir sa fille en mariage... Mais sous les traits du dévot se cache un habile imposteur, mélange de séduction fatale et d'impunité morale, plus intéressé par la fortune et l'épouse de son hôte que par le salut de son prochain.
    Depuis la création de la pièce en 1669 - après deux interdictions -, cette âme noire n'en finit pas de prendre au piège de son épais mystère les générations successives de lecteurs et de spectateurs.
    o Biographie de Molière ;
    o Microlectures ;
    o Groupements de textes :
    - la condamnation de l'hypocrisie au XVIIe siècle ;
    - réception critique et jugement du Tartuffe au fil des siècles ;
    o Cahier photos :
    - l'imposture en décors ;
    - étude des mises en scène ;
    o Écrits d'appropriation ;
    o Vers le bac :
    - exercices de grammaire ;
    - sujets de dissertation.

  • « Tout le plaisir de l'amour est dans le changement. »

    Dom Juan accumule les conquêtes amoureuses. Après avoir arraché Done Elvire au couvent, il abuse de la naïveté de Charlotte la veille de ses noces et trahit Mathurine. Maniant avec habileté l'art de la parole, sous les yeux ébahis de son valet Sganarelle, il multiplie les outrages, viole les lois morales, offense le Ciel, jusqu'à la provocation ultime faite à la statue du défunt Commandeur...
    Vif succès du vivant de Molière, cette pièce qui met en scène le libertinage et l'impiété lui valut de nombreuses critiques. Érigé au rang de mythe littéraire, le personnage de Dom Juan continue d'inspirer de nombreux artistes.

    o Objet d'étude : Le théâtre du XVIIe siècle au XXIe siècle
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : Un mythe littéraire (corpus de textes).

    Classes de seconde et de première.

  • Le misanthrope

    Molière

    « Plus on aime quelqu'un, moins il faut qu'on le flatte. »

    Rompre avec le monde, telle est la volonté d'Alceste. Affligé par l'hypocrisie et la frivolité de la société mondaine, il revendique un idéal d'honnêteté et de transparence des coeurs. Une gageure aux yeux de la noblesse, qui a appris au contraire à taire son orgueil et à se plier aux compromis de la vie de cour... Alceste s'en moque, il fustige ses semblables sans s'embarrasser des convenances. Mais pour son plus grand malheur, il est aussi jalousement amoureux de Célimène, jeune veuve coquette et reine des salons.
    De cette situation paradoxale naît une comédie piquante : de fâcheries en déconvenues, le ridicule ne tarde pas à rattraper ce misanthrope excessif.

    o Objet d'étude : Le théâtre du XVIIe siècle au XXIe siècle
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : La satire des hypocrites chez Molière (corpus de textes).

    Classes de seconde et de première.

  • Le cocu imaginaire offre le premier modèle de ces personnages dont les souffrances vont constituer l'essence de la comédie. Celle-ci donne, avec Arnolphe et Agnès, l'image des rêves, des désirs, des passions qui agitent le corps et le coeur des hommes. Et l'éveil d'Agnès, malgré la soumission où l'a tenue son tuteur, pose directement, à une société qui ne l'avait jamais entendue avec autant d'acuité, la question de l'éducation des filles, et celle de leur liberté. L'École des femmes marque ainsi une date dans l'oeuvre de Molière et dans l'histoire du théâtre lui-même : elle élargit le champ de la comédie à la peinture de l'homme et de la société, et affirme la dignité et la richesse du genre comique.

  • Peut-on vivre sans être entouré de médecins du matin au soir? Sans avoir un docteur pour gendre? Sans écouter la litanie des maladies dont on pourrait souffrir, et la liste de leurs traitements? Pas selon Argan. Mais la servante Toinette veille à le faire revenir à la raison pour son bien et celui de la douce Angélique, sa fille ; et pour cela, le bon sens s'avère un meilleur remède que le lavement...

    Au fil de la pièce :
    o Préparation à l'oral : 2 explications de textes
    o Préparation à l'écrit : 1 commentaire de texte

    Le dossier est composé de 8 chapitres :
    1 - Histoire littéraire : Tout à la fois baroque et classique!
    2 - Molière et son temps
    3 - Présentation du Malade imaginaire
    4 - Les mots importants du Malade imaginaire (chimère ; burlesque ; humeur ; impertinent)
    5 - Préparation à l'écrit : la dissertation
    6 - La grammaire
    7 - Groupement de textes autour du parcours : Comédie et spectacle
    Molière, L'Impromptu de Versailles
    Pierre Corneille, L'Illusion comique
    Gustave Flaubert, Le Candidat
    Copi, Le Frigo
    Honoré de Balzac, Illusions perdues
    8 - Exercices d'appropriation.

  • L'avare

    Molière

    « Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger », telle est la devise d'Harpagon. Point d'excès en sa maison : il veille à la dépense et compte ses écus. Avare impénitent, il préfère encore son or au bonheur de ses enfants. C'est décidé : il mariera son fils à une riche veuve et donnera sa fille à un vieillard qui accepte de l'épouser sans dot. Dès lors, ruse et détermination suffiront-elles à déjouer les plans de l'horrible barbon ? Face à l'appât du gain, les liens familiaux sont mis à rude épreuve dans une comédie riche en coups de bâton, surprises et quiproquos.

  • « Mais que diable allait-il faire dans cette galère ? »

    En l'absence de leurs pères, deux fils de bonne famille, Léandre et Octave, tombent amoureux, l'un d'une belle Égyptienne, l'autre d'une jeune fille pauvre et éplorée. Ils n'en font qu'à
    leur tête... jusqu'au jour où ils apprennent le retour de leurs pères respectifs. Un seul homme peut alors leur venir en aide : Scapin, le valet de Léandre. Son inventivité et sa malice seront des atouts : pères amadoués, amants contentés.
    Dans cette farce au rythme effréné, Molière mêle avec habileté quiproquos savoureux et répliques bien senties, sans oublier quelques coups de bâton sur le dos des maîtres !

    o Objets d'étude :
    Résister au plus fort : ruses, mensonges et masques [6e]
    Avec autrui : famille, amis, réseaux [5e]
    o Dossier pédagogique : Cinq fiches pour saisir les enjeux de l'oeuvre
    o Prolongement : À vous de jouer !

    Classes de sixième et de cinquième.

  • Riche bourgeois, M. Jourdain ne rêve que d'une chose : devenir gentilhomme. Et quels ne sont pas ses efforts pour y parvenir ! Cours de danse, de chant, d'armes et de philosophie : tout est bon pour acquérir les manières d'un noble. Hélas ! l'élève multiplie les maladresses et les balourdises. L'extravagance de M. Jourdain atteint son comble quand il refuse la main de sa fille à l'homme qu'elle aime, sous prétexte que celui-ci n'appartient pas à la haute société. Cette fois, c'en est trop, son entourage est bien décidé à lui faire recouvrer la raison...

    + Étude de l'oeuvre :
    o questionnaires de lecture
    o vocabulaire d'analyse du théâtre
    o les ressorts du comique
    o les mises en scène du Bourgeois gentilhomme
    />
    + Groupements de textes :
    o les « gens de qualité » et le culte du paraître
    o Molière et ses influences

    + Histoire des arts :
    o les vanités à travers les âges
    o un livre, un film : Ridicule de Patrice Leconte.

  • Sganarelle se trouve dans une situation périlleuse : voici que, par une ruse vengeresse, sa femme le fait passer pour un médecin. Le vieux Géronte, qui l'a fait mander pour guérir sa fille, se laisse bientôt convaincre par le charabia scientifique et les explications peu orthodoxes de l'étonnant docteur... Mais, comble de l'ironie, le faux médecin a affaire à une fausse malade !
    Dans cette pièce publiée en 1666, Molière emprunte au genre de la farce ses ressorts comiques pour nous faire rire de l'arrogance des guérisseurs et de la naïveté de ceux qui leur accordent une confiance sans bornes.

    o Objets d'étude : Résister au plus fort : ruses, mensonges et masques [6e] / Avec autrui : familles, amis, réseaux [5e]
    /> o Dossier pédagogique : Cinq fiches pour saisir les enjeux de l'oeuvre
    o Prolongement : La Leçon d'anatomie du docteur Tulp, de Rembrandt.

  • Les femmes savantes

    Molière

    Chrysale est au désespoir. Flattées par le pédant Trissotin, les femmes de sa maison ne jurent plus que par la grammaire et la philosophie, au point de vouloir marier la cadette, Henriette, à ce savant cupide. Philaminte, la mère, délaissant le bon sens au profit des bons mots, se moque des conseils de son mari... jusqu'au coup de théâtre final.
    Dans cette pièce en alexandrins, Molière ridiculise les hypocrites et questionne l'éducation des femmes. En cette fin de XVIIe siècle, la polémique va bon train, et l'auteur choisit son camp : celui de la comédie.

    o Objets d'étude : Dénoncer les travers de la société [3e] / Le théâtre du XVIIe siècle au XXIe siècle [Lycée]
    o Dossier pédagogique : Cinq fiches pour saisir les enjeux de l'oeuvre
    o Prolongement : L'hypocrisie au théâtre (corpus de textes).

  • Le malade imaginaire

    Molière

    Argan se croit malade. Pour conjurer sa peur de la mort, il fait de la médecine sa religion et son divertissement. Molière, lui, ne croyait pas à la médecine : il croyait au théâtre. Mort d'une fluxion de poitrine le 17 février 1673, au soir de la quatrième représentation, il quitte la scène avec un spectacle total, un manifeste pour la jeunesse, un dernier hommage à la force de vérité du théâtre, une ultime pirouette d'acteur.
    On ne saura jamais quelle forme définitive il aurait donnée à la version publiée de sa pièce. La confrontation des versions parues en 1675 et en 1682, que nous donnons à lire dans cette édition, invite à porter un regard nouveau sur cette oeuvre patrimoniale, dont la postérité a fait le testament dramatique de Molière. Elle permet aussi d'entrer dans la fabrique d'un texte résolument vivant - qui garde encore sa part d'ombre.

    1. Molière et la médecine
    2. Héritage moliéresque et opéra dans le théâtre musical
    3. Prologues à la gloire du roi
    4. La mort de Molière, entre mythe et réalité
    5. Deux mises en scène

  • Argan se plaît à croire qu'il est gravement malade et cherche à s'entourer de médecins et d'apothicaires... au point de vouloir marier sa fille Angélique à un docteur ! Quant à Béline, la seconde femme d'Argan, elle fait mine de prendre soin de son mari, espérant secrètement sa mort pour hériter de son argent.
    Heureusement, Béralde, le frère d'Argan, et Toinette, l'impertinente servante au grand coeur, veillent et mettent tout en oeuvre pour que le vieil homme retrouve la raison.

    + Étude de l'oeuvre
    o explications de textes
    o points de grammaire

    + Parcours : « Spectacle et comédie »
    o le personnage caché dans la comédie
    o le théâtre dans le théâtre
    />
    + Cahier photos

    + Sujets de bac

  • Dom Juan

    Molière

    Dom Juan semble toujours en mouvement pour éviter ce qui le retient: Elvire avec qui il a convolé religieusement, les paysannes qu'il feint de vouloir épouser, son père qui veut le ramener dans le droit chemin. Il faut l'apparition d'une statue qui l'invite à souper pour que sa fuite trouve son terme. 'Mes gages!' s'exclame alors son valet Sganarelle : drôle de façon d'exprimer le regret d'avoir perdu son maître...

    Au fil de la pièce :
    o 2 explications de texte
    o 1 commentaire de texte

    Le dossier est composé de 8 chapitres :
    1 - Histoire littéraire: L'émergence du classicisme
    2 - Molière et son temps
    3 - Présentation de Dom Juan
    4 - Les mots importants de Dom Juan (Ciel / Dieu; coeur / main; dispute / remontrance / raison)
    5 - La grammaire
    6 - Groupement de textes : Figures du séducteur
    Ovide, Les Héroïdes
    Pierre Corneille, Andromède
    Marivaux, Le Jeu de l'amour et du hasard
    Charles Baudelaire, 'Don Juan aux Enfers'
    7 - Prolongements artistiques et culturels
    8 - Exercices d'appropriation.

  • Dans Le Médecin volant et L'Amour médecin, deux pères arrangent le mariage de leurs filles, en dépit des sentiments de celles-ci. Alors, quand on ne peut désobéir, il faut ruser !
    Pour empêcher ces unions, Lucile et Lucinde font semblant de tomber malades. À leur chevet défile une galerie de personnages comiques : valets malicieux, médecins bouffons, pères crédules...
    Tous les aideront, parfois malgré eux, à faire triompher l'amour.

    Ces deux courtes comédies-ballets foisonnent de rebondissements extravagants. Mais, si elle se dissimule derrière le rire, la critique de la médecine du Grand Siècle et des abus de pouvoir n'en est pas moins cinglante.

  • Gorgibus entend bien marier sa fille Magdelon et sa nièce Cathos. Mais aucun prétendant ne trouve grâce aux yeux de ces deux précieuses, qui rêvent d'aventures galantes et romanesques. Leurs soupirants éconduits, La Grange et Du Croisy, décident alors de leur jouer un tour pour leur donner une bonne leçon
    En mettant en scène les extravagances des deux jeunes filles, Molière compose une comédie savoureuse tout en dénonçant les ridicules excès de la préciosité et des faux-semblants.
    L'ÉDITION découvrir, comprendre, explorer
    Parcours de lecture
    Le comique de Molière
    Groupements de textes
    Genres et formes de la littérature galante
    L'échange des rôles au théâtre
    Culture artistique
    Cahier photos : portraits de lectrices ; les mises en scène de la pièce
    Un livre, un film : Ridicule de Patrice Leconte (1996) NOUVEAU !
    Education aux médias (EMI) NOUVEAU !

  • Arnolphe croit avoir trouvé le moyen imparable de se marier sans être trompé : il prendra pour femme sa pupille, Agnès, qu'il a élevée dans l'ignorance la plus complète des choses de la vie. Mais lorsque la jeune ingénue rencontre Horace, les projets du barbon se trouvent mis à mal...
    Dans L'École des femmes, qui fut l'un de ses plus grands succès, Molière s'interroge sur la place des femmes au sein d'une société régentée par les hommes. À sa création en 1662, la pièce fit scandale : on reprocha au dramaturge son immoralité. C'est pour répondre à ses détracteurs qu'il donna La Critique de l'École des femmes. En mettant en scène, dans cette comédie en un acte, un salon où des mondains discutent de la pièce incriminée, Molière offre une magistrale défense et illustration de son théâtre.

    Dossier :
    1. La querelle de L'École des femmes
    2. La précaution inutile : un sujet et ses réécritures
    3. La question féminine
    4. Récit, comédie, tragédie : d'un genre à l'autre
    5. Mettre en scène L'École des femmes.

  • «Tout le monde me prend pour un homme de bien ;
    Mais la vérité pure est que je ne vaux rien.»

    Quel poison s'est insinué dans le foyer d'Orgon? Sous son toit couvent les discordes entre enfants et parents, mari et femme, valets et maîtres, et sa belle-mère vient de claquer la porte. Heureusement, il peut compter sur la présence de son directeur de conscience, le vertueux Tartuffe. Mais lorsque Orgon lui donne sa fille en mariage, alors que le faux dévot convoite sa femme, la vérité éclate...

    Dans cette pièce hautement provocatrice, Molière démontre toute l'étendue de son talent pour fustiger, sous couvert du rire, les impostures d'un discours religieux drapé dans les oripeaux
    de la dévotion.
    />
    o Objet d'étude : Dénoncer les travers de la société
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : Démasquer les imposteurs : la figure de Tartuffe

    Classe de troisième.

  • L'histoire de George Dandin est celle d'un mariage mal assorti : un riche paysan, qui veut devenir gentilhomme, épouse la fille d'un couple d'aristocrates, Angélique de Sotenville. Insatisfaite de cette union imposée, cette dernière ne cesse de lui rappeler ses origines et de se jouer de lui. George Dandin aura-t-il raison des ruses de sa femme ?
    À travers cette pièce grinçante, à mi-chemin entre la farce et la comédie de moeurs, Molière fait une peinture savoureuse du mariage et de la société de son temps.
    o Qui est qui ? (rubrique BD) ;
    o Étude du genre comique : farces et comédies ;
    o Lecture comparée : George Dandin et La Jalousie du Barbouillé ;
    o Cahier photos :
    /> - aux origines de George Dandin ;
    - une farce et une comédie de moeurs ;
    - mettre en scène George Dandin aujourd'hui.

  • Leur père refuse de les marier avec celui qu'elles aiment? Lucile et Lucinde font toutes deux semblant d'être atteintes par un mal inconnu. D'éminents médecins se succèdent à leur chevet, sans résultat... Mais, quand il s'agit d'amour, rien de tel qu'un faux docteur pour guérir de fausses malades! Deux courtes comédies dans lesquelles Molière se moque de la vanité des médecins et de la sottise des pères.

  • L'École des femmes, qui enrichit la satire formulée dans L'École des maris un an plus tôt, est un laboratoire. Elle a donné lieu à La Critique de l'École des Femmes, mise en scène tranchante des débats que la pièce a suscités. Puis à L'Impromptu de Versailles, qui évoque ironiquement la réception de la Critique elle-même.
    Quatre pièces dans lesquelles Molière dénonce le ridicule de ceux qui croient à leur rôle au point de s'y tenir. À l'hypocrisie du théâtre social, il oppose le secours de la comédie.
    Parfois négligées, les trois pièces offertes en regard de L'École des femmes montrent pourtant un Molière qui s'engage dans la défense de sa pièce, allant jusqu'à se mettre lui-même en scène. Car c'est bien en homme de troupe que Molière perçoit les rôles que les uns sont prêts à jouer et que les autres s'apprêtent à trahir.

  • Lucile aime Valère et en est aimée. Mais son père veut la marier à un autre. La jeune femme joue la malade, espérant trouver un docteur complaisant qui lui conseille de s'installer au grand air ; là, son amant pourra la rejoindre. C'est Sganarelle, serviteur de Valère, qui devient médecin malgré lui...
    Un homme croit son épouse volage et lui ferme sa porte. Rusée, la jeune femme parvient à inverser la situation...
    Mari cocufié, valet fripon, médecin pédant... Voici deux courtes pièces qui mettent en scène les plus grands rôles du théâtre de Molière.

  • Lucinde désire se marier mais Sganarelle, son père, s'y oppose. Lisette, la servante, décide de ruser pour aider sa maîtresse ; sur son ordre, Lucinde affecte d'être souffrante. Alors que les médecins se querellent au sujet de la malade, l'un d'entre eux trouve le remède : l'épouser !Cette comédie-ballet permet d'explorer l'un des thèmes favoris de Molière, la satire de la médecine, tout en découvrant une pièce rare.

  • Oronte a prévu de marier sa fille Julie avec Monsieur de Pourceaugnac, un respectable mais bien naïf gentilhomme de Limoges. Or Julie aime Eraste, qui veut l'épouser. Les deux jeunes Parisiens sont donc bien décidés à se débarrasser de l'encombrant provincial, mais ce n'est pas si simple... Heureusement qu'ils ont pour complices quelques comparses aussi rusés que malicieux, qui ont plus d'un tour dans leur sac !
    Notions littéraires : la comédie-ballet, le théâtre dans le théâtre, la commedia dell'arte
    Histoire des arts : les divertissements de cour, les caractéristiques du jeu théâtral à l'époque de Molière
    Contextualisation : la médecine au temps de Molière, la répartition des richesses, noblesse de sang - noblesse de robe

  • Voici deux pièces fondatrices, de jeunesse pour l'une, d'entrée dans la maturité pour l'autre, qui ont en commun la recherche d'un rythme, virtuosité du jeu du valet déguisé en médecin dans la première, cadence qui appelle la chorégraphie dans l'autre : Le Médecin volant (1659) et Le Mariage forcé (1664), comédie-ballet créée pour le roi dont Molière était devenu le maître des Divertissements. Les personnages hérités de la tradition farcesque et réinventés, la qualité dramatique déjà marquée sont une source et une leçon pour le théâtre futur. Le génie de Molière s'y révèle déjà : manière de retravailler les sources qu'il doit à sa culture, malléabilité des thèmes et des figures qui s'approfondiront et se nuanceront dans leurs réincarnations ultérieures, montrant une unité d'inspiration, de vision, de formule dramatique qui donne à l'oeuvre toute sa cohérence.

    Édition enrichie d'une préface de Bernard Beugnot et d'un dossier pédagogique.

empty