• Bel-Ami

    Guy De Maupassant

    « Ses camarades disaient de lui : "C'est un malin, c'est un roublard, c'est un débrouillard qui saura se tirer d'affaire." Et il s'était promis en effet d'être un malin, un roublard, un débrouillard. »

    Georges Duroy, surnommé Bel-Ami, rêve d'ascension sociale. Prêt à tout pour quitter sa mansarde et faire son entrée dans la bonne société parisienne, il use de son charme et multiplie les conquêtes pour se faire un nom. Mais où le mènera cette ambition sans scrupules ?
    OEuvre incontournable de Guy de Maupassant, Bel-Ami dresse un portrait satirique de la bourgeoisie parisienne du XIXe siècle où seules comptent les apparences.

    o Objet d'étude : Le roman et le récit du Moyen Âge au XXIe siècle (lecture cursive)
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : De la peinture du XIXe siècle aux adaptations cinématographiques :
    les représentations de Bel-Ami dans l'art.

    Classe de première.

  • Une vie

    Guy De Maupassant

    Edition enrichie de André Fermigier comportant une préface et un dossier sur le roman.

    "Alors elle songea ; elle se dit, désespérée jusqu'au fond de son âme : Voilà donc ce qu'il appelle être sa femme ; c'est cela ! c'est cela ! Et elle resta longtemps ainsi, désolée, l'oeil errant sur les tapisseries du mur...
    Mais, comme Julien ne parlait plus, ne remuait plus, elle tourna lentement son regard vers lui, et elle s'apeçut qu'il dormait ! Il dormait, la bouche entrouverte, le visage calme ! Il dormait !"

  • Une maison tranquille, en bord de Seine. Son habitant vit une existence paisible, jusqu'au jour où d'étranges phénomènes se manifestent : des objets qui se brisent, de l'eau qui s'évapore, des provisions qui disparaissent... Un esprit semble avoir pris possession de la maison. Et bientôt, le narrateur est prisonnier, il ne peut plus sortir de chez lui. Oscillant entre la folie et la clairvoyance, il décide que cet esprit, qu'il a nommé le Horla, doit mourir.
    Nouvelle angoissante et terrible, Le Horla a été écrit par Maupassant vers la fin de sa vie, alors qu'il commençait à sombrer dans la folie.

  • Dans la campagne normande du xixe siècle, une paysanne et sa servante décident de sacrifier leur chien par souci d'économie (Pierrot), un amant épuisé d'avoir traqué le sanglier tout le jour manque une belle occasion de profiter des faveurs de sa bien-aimée (Un coq chanta), un Prussien froussard réfugié dans un fossé subit les affres de la faim (L'Aventure de Walter Schnaffs)...
    Au fil de ces dix-sept récits inspirés des veillées de chasse et parus en 1882 dans les journaux Le Gaulois et Gil Blas, l'auteur évoque sa terre natale sur un ton à la fois tendre et caustique. Goût de l'insolite et hantise du macabre, fascination pour le thème de l'enfant trouvé ou adultérin, obsession toute flaubertienne pour la perfection stylistique : les Contes de la bécasse offrent un abrégé passionnant de l'univers romanesque de Maupassant.

    Virginie Berthemet © Flammarion
    © 1979, Flammarion, Paris ;
    édition mise à jour en 2013.

  • Pierre est brun, Jean est blond ; Pierre est l'aîné, Jean le cadet ; Pierre est exalté et colérique, Jean paisible et affable. Une rivalité tacite oppose les frères Roland, fils d'anciens boutiquiers retirés au Havre, où ils mènent une vie paisible rythmée par les parties de pêche. Quand un ami de la famille lègue toute sa fortune au cadet sans rien accorder à l'aîné, Pierre est dévoré de jalousie. En enquêtant sur cet héritage inexplicable, il va mettre en péril l'équilibre de la famille...
    Dans ce roman de la maturité, Maupassant transpose le thème universel des frères ennemis dans le milieu de la petite bourgeoisie de province et, d'une plume acérée, dissèque les contradictions et les hypocrisies de l'institution familiale.

    + Explications de texte
    + Groupements de textes :
    o préfaces et manifestes sur le réalisme et le naturalisme
    o entre amour et rivalité, les frères dans le roman du XIXe siècle
    o la relation mère-fils aux XIXe et XXe siècles
    + Un exemple de récriture :
    o Prévost, Les Frères Bouquinquant (1930)
    + Cahier photos.

  • Edition enrichie de Louis Forestier comportant une préface et un dossier sur le roman.

    Rouen, occupé par les Prussiens, durant la guerre de 1870. Des bourgeois tentent de fuir la ville en diligence. Parmi eux se trouve une prostituée, celle qu'on surnomme Boule de suif. Tous vont abuser de sa générosité et la forcer à céder au chantage sexuel d'un Prussien. Maupassant dresse ici un portrait inégalé de l'hypocrisie et de la lâcheté humaines. Il condamne sans appel la guerre et la classe dirigeante, paternaliste et profiteuse. Il nous communique toute sa tendresse pour une fille au grand coeur, symbole d'une résistance vouée à l'échec.

  • Dans ce célèbre recueil de nouvelles de Maupassant, on trouve des criminels, des victimes, des mesquins, des cruels et bien d'autres personnages saisissants. Cet ensemble d'histoires délicieusement sombres regroupe par exemple « Un parricide », « Rose », « L'Aveu », « Tombouctou »...
    Ces contes ont été écrits par Maupassant vers la fin de sa vie, alors qu'il commençait à sombrer dans la folie.

  • Peut-être parce qu'il la constatait dans sa famille et la pressentait en lui, peut-être aussi parce que l'époque est celle des grands aliénistes, de Charcot en particulier dont (quelques années avant Freud) il suivit assidûment les leçons à la Salpêtrière, Maupassant est le premier écrivain du siècle dernier à avoir abordé de front le problème de la folie, non comme un délire romantique mais en termes de clinique et de peur. Le Horla, c'est l'Autre, notre frère nocturne, le Double qui s'insinue en nous, nous caresse, nous épie, donne à chacun de nos gestes leur versant négatif et pervers.
    Notre Double, notre frère, mais aussi notre rival : l'extraterrestre dont la prochaine venue signifiera la fin du règne de l'homme. Le conte de la folie s'achève ainsi en cauchemar parapsychique et en roman d'anticipation.

  • La Parure

    Guy De Maupassant

    Lorsque son mari lui annonce qu'ils sont invités à un bal, Mathilde Loisel se désole : elle n'a ni bijoux ni robe à porter. Une amie lui prête un collier, et Mathilde oublie, le temps d'une soirée, sa vie morne de femme d'employé. Mais de retour chez elle, la parure n'est plus à son cou.
    Pour remplacer et rendre le collier, les Loisel contractent une dette qu'ils mettront une vie entière à rembourser. Jusqu'au jour où Mathilde, rendue méconnaissable par les épreuves, croise son amie qui lui fait une terrible révélation...
    « Aux champs », « Le Papa de Simon », « À cheval », « Une famille », « Mon oncle Jules », « Le donneur d'eau bénite », « Adieu », « La rempailleuse » : dans les neuf nouvelles de ce recueil, Maupassant s'exerce au récit réaliste et à l'art de la chute.

    Illustration de couverture : Retour du bal, Alfred Roll, 1886. © Photo RMN-Grand Palais - G. Blot

  • Contes et Nouvelles de Guy de Maupassant

    Ce livre incontournable a fait l'objet de recherches approfondies, notamment pour différencier certains textes portants le même titre et écrits à différentes périodes. Il y en a plusieurs dans ce cas.

    Ce livre :
    o réunit 308 titres
    o contient plus de 2000 pages
    o est organisés par années de parution

    Extrait :

    Sur l'eau (1876)

    J'avais loué, l'été dernier, une petite maison de campagne au bord de la Seine, à plusieurs lieues de Paris, et j'allais y coucher tous les soirs. Je fis, au bout de quelques jours, la connaissance d'un de mes voisins, un homme de trente à quarante ans, qui était bien le type le plus curieux que j'eusse jamais vu. C'était un vieux canotier, mais un canotier enragé, toujours près de l'eau, toujours sur l'eau, toujours dans l'eau. Il devait être né dans un canot, et il mourra bien certainement dans le canotage final.

    Un soir que nous nous promenions au bord de la Seine, je lui demandai de me raconter quelques anecdotes de sa vie nautique. Voilà immédiatement mon bonhomme qui s'anime, se transfigure, devient éloquent, presque poète. Il avait dans le coeur une grande passion, une passion dévorante, irrésistible : la rivière.

    Pour faciliter votre navigation et vos recherches :
    o La table des matières contient tous les titres
    o Elle est organisée dans l'ordre de parution de 1875 à 1893
    o Un clic (ou touché) sur un titre vous affiche directement le texte que vous désirez lire

    Je vous souhaite d'excellentes lectures !

  • Par une belle journée de printemps, depuis son jardin, un homme salue un superbe trois-mâts qui passe sur la Seine. Mais, rentré chez lui, il est saisi d'un étrange malaise. Bientôt surviennent des événements mystérieux. Chaque nuit, de l'eau disparaît sans raison de la carafe posée sur sa table de chevet et son sommeil est interrompu par un même cauchemar : il croit sentir une créature invisible se pencher sur son corps et aspirer sa vie...
    Confrontation avec l'invisible, expériences magnétiques, halluci-nations : dans ce recueil qui réunit six chefs-d'oeuvre de Maupassant, le cadre réaliste est sans cesse bouleversé par l'irruption du surnaturel et de la folie.

    Cahier photo papier/numérique.

    Illustration : Tofdru © Flammarion
    © Éditions Flammarion, 2014.

  • Tout près d'une petite ville, les Tuvache et les Vallin, paysans tranquilles et pauvres, vivent côte à côte dans la plus grande harmonie, confondant même, à l'occasion, leurs enfants. Mais quand Mme d'Hubières, qui s'est prise d'affection pour les deux cadets, propose d'en « prendre » un pour l'élever dans l'opulence, rien ne va plus et l'amitié entre les deux ménages vacille.

  • Que fait un petit-bourgeois parisien, célibataire, le dimanche en 1880? Désoeuvré, il s'ennuie. Aussi notre héros décide d'aller s'aérer à la campagne, dans cette banlieue parisienne encore assez méconnue des lecteurs, que peignent les impressionnistes, entre déjeuner sur l'herbe, bal populaire, partie de pêche et canotage. Tous les dimanches, ce sera pour lui une véritable expédition. Ignorant les codes qui régissent les loisirs dominicaux, le héros se condamne à être le dindon de la farce : il se perd en chemin, se soûle malgré lui, se fait moquer par les femmes... Chaque sortie dominicale le renforce dans son ridicule et dans sa solitude. Véritable petit roman-feuilleton, aussi drôle que Bouvard et Pécuchet, Les Dimanches d'un bourgeois de Paris sont une condamnation sans appel du conformisme, de ce bon sens qui confine à la bêtise, caractéristique du bourgeois au XIXe siècle.

    Ce volume contient également dix autres nouvelles ou chroniques journalistiques de Maupassant mettant en scène des petits-bourgeois célibataires ou des petits fonctionnaires, qui montrent combien ces figures obsèdent l'auteur ; trois chroniques qu'il consacre à Flaubert et Zola, ses maîtres ; et des textes de trois autres auteurs sur les mêmes thèmes : nouvelles de Huysmans, entrées du Dictionnaire des idées reçues de Flaubert, extraits de M. Prudhomme d'Henri Monnier, l'archétype du bourgeois ridicule.

  • 1870. Alors que l'armée française vient d'être vaincue par les Prussiens, une diligence fuit Rouen pour Dieppe. À son bord, de braves gens respectables, qui n'hésiteront pourtant pas à pousser une jeune femme patriote et généreuse dans les bras de l'ennemi...
    Les quatre nouvelles de ce recueil réunissent autant de femmes à la conduite héroïque. Pour Maupassant, leurs histoires sont l'occasion de dépeindre les travers des hommes en temps de guerre, avec un réalisme impitoyable et grinçant.

    + Étude de l'oeuvre
    o questionnaires de lecture
    o microlectures

    + Groupements de textes
    o la guerre en littérature
    o l'héroïsme au féminin

    + Histoire des arts
    o différentes adaptations de « Boule de suif » au cinéma
    o un livre, un film : La Chevauchée fantastique, de John Ford

    + Travaux d'écriture
    o inventez votre propre héroïne résistante
    o adaptez votre histoire en journal sur les réseaux sociaux.

    Ce volume contient : BOULE DE SUIF - MADEMOISELLE FIFI - LA MÈRE SAUVAGE - LE LIT 29.

  • « Se réunir en troupeaux de quatre cent mille hommes, marcher jour et nuit sans repos, pourrir de saleté, coucher dans la fange, piller les villes, brûler les villages, ruiner les peuples, puis rencontrer une autre agglomération de viande humaine, se ruer dessus, faire des lacs de sang » : telle est la définition de la guerre selon Maupassant. Les nouvelles rassemblées dans ce recueil, pourtant, ne montrent pas seulement l'effroyable réalité du conflit franco-prussien de 1870. L'auteur y met aussi en scène des prostituées patriotes, des commerçants héroïques et des paysans vengeurs : ce sont autant de vérités individuelles qu'il dresse contre la mort.

  • Edition enrichie de Louis Forestier comportant une préface et un dossier sur le roman.

    Maison close où règne la vie réglée des habitués, lieu de débauche plein de bienséance bourgeoise, la maison Tellier est comme un deuxième foyer. Un jour, elle ferme pour cause de première communion... À la manière de Toulouse-Lautrec, Maupassant donne une image joyeuse des prostituées. Mais sa nouvelle fit polémique : la scène des prostituées communiant à l'Église choqua. Elle résume pourtant l'opinion de Maupassant, qui, contre l'hypocrisie moralisante, préfère célébrer les pulsions et les passions.

  • La Rempailleuse - Aux champs - Mon oncle Jules - Le Parapluie - La Parure
    Une misérable rempailleuse se prive sa vie entière pour laisser un héritage au pharmacien qu'elle aime en secret ; un couple de bourgeois « achète » le fils d'une famille de paysans ; une famille attend le retour d'un oncle parti faire fortune en Amérique ; un couple de citadins se déchire autour d'un parapluie ; un autre vit dans la misère pendant dix ans pour rembourser une parure perdue... Cinq nouvelles pour explorer les thèmes de prédilection de l'auteur qui a donné leurs lettres de noblesse au genre de la nouvelle et au courant réaliste !
    Notions littéraires : l'incipit, les personnages, le discours direct, la nouvelleHistoire des arts : les paysans en peinture au XIXe siècle, l'analyse d'une peinture, la photographieRepères élèves : frise historique et culturelle du XIXe siècle, lexique littéraire, notes de vocabulaire, méthode
    Oeuvre du rabat :  Une rue de Paris par temps de pluie en 1877 (également connu sous le titre de La place de l'Europe, temps de pluie), Gustave Caillebotte, 1877
     
     

  • Le Papa de Simon - Pierrot - La Mère Sauvage - Magnétisme - la Morte - La Peur
    D'un côté, Maupassant, le réaliste, dépeint la société dans toute sa cruauté, sa mesquinerie et sa violence.
    De l'autre, Maupassant, l'écrivain de l'étrange et du fantastique, entraîne le lecteur au coeur de l'inexplicable, du surnaturel et de la peur...
    Dans ces six histoires dévoilant ou interrogeant le réel, le maître du récit au XIXe siècle provoque des émotions qui ne laisseront personne indifférent !
    Notions littéraires : les thèmes du fantastique, les paroles rapportées
    Histoire des arts : le réalisme en peinture au XIXe siècle, la guerre de 1870 dans les nouvelles de Maupassant, le fantastique dans l'oeuvre de Maupassant

  • Quel est cet être impalpable et mystérieux, cette présence tapie dans l'ombre, prête à bondir pour posséder sa proie ? Persuadé que quelque chose le guette, un homme relate dans son journal la traque insensée qu'il entreprend contre cette étrange créature. Et le lecteur assiste, impuissant, à son inexorable chute dans les abîmes de la folie...
    Inspiré des propres hallucinations de l'auteur en proie à la maladie, Le Horla manie avec un talent redoutable le doute, la démence et l'angoisse qui font de cette nouvelle un incontournable de la littérature fantastique.
    Le Horla est suivi de L'Héritage.
    o Objet d'étude : La fiction pour interroger le réel
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : Étrangeté et folie dans les arts.
    Classe de quatrième.

  • Cinq récits ayant pour décor un Paris au charme douteux et pour cadre le coeur humain avec ses aspirations, ses bassesses, ses mensonges, ses ruses et ses petites joies.
    Dans ce délicieux recueil de nouvelles, Maupassant se fait une fois encore le peintre impitoyable des choses, des hommes... et des femmes.

    L'édition :
    Parcours de lecture
    Groupements de textes :
    les personnages féminins, miroirs de la société du XIXe siècle
    quand la littérature réaliste fait entendre le peuple
    Cahier photos : les adaptations de «La Parure» ; la métamorphose de Paris au XIXe siècle ; images de la Parisienne
    Paris au XIXe siècle (EMI).

  • «Elle se sentait noyée dans le mépris de ces gredins honnêtes...»

    1870, les Prussiens entrent dans Rouen. Fuyant la guerre, un drôle d'équipage s'entasse dans une diligence. Parmi les voyageurs se trouve Boule de Suif, dont le coeur est aussi généreux que les moeurs légères. Mais ce sont des armes bien faibles pour lutter contre le mépris de classe et les intérêts personnels...
    Aucun individu n'échappe à la critique de Maupassant. À travers chacune de ses nouvelles, l'auteur parvient à saisir, d'un simple trait, la cruauté, l'égoïsme et les fausses convenances qui président aux relations dans la société du XIXe siècle.

    Ce recueil rassemble Boule de Suif, La Parure, Le Lit 29, Rose, La Serre, Une soirée, Le Vengeur, L'Attente et La Dot.

    o Objet d'étude : Dénoncer les travers de la société
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : Étude d'une adaptation télévisée (Boule de Suif, réalisée par Philippe Bérenger en 2011)

    Classe de troisième.

  • Un choix de nouvelles : La Main d'écorché - Apparition - Lui ? - La Chevelure - la Nuit, pour cerner les caractéristiques du genre fantastique.
    Notions littéraires : les effets de réel dans une nouvelle fantastique, les personnages, les situations d'énonciationHistoire des arts : les feuilletons dans la presse du XIXe siècle, le fantôme, la psychiatrieRepères élèves : frise historique et culturelle du XIXe siècle, lexique littéraire, notes de vocabulaire, méthode
    OEuvre du rabat : Borrani

  • C'est le printemps ; la famille Dufour s'échappe de Paris le temps d'un déjeuner à la campagne. Une sympathique gargote, une nourriture copieuse, un chat ronronnant, du vin, beaucoup de soleil et deux hommes bien bâtis, dont les bateaux attendent en bord de Seine : l'excursion bucolique est une réussite. Pour Henriette Dufour, jeune bourgeoise bientôt dévoyée, et Henri, le canotier, la promenade sur le fleuve, à l'abri des regards, s'annonce inoubliable... Mais la réalité se rappelle bien vite à eux.
    Chargée de sensualité et de satire sociale, cette nouvelle est suivie de Sur l'eau, Histoire d'une fille de ferme, La Femme de Paul, La Roche aux Guillemots, Le Vieux, L'Ivrogne, Coco, Au printemps, Le Gueux et Histoire vraie.

  • Un déjeuner sur l'herbe au bord de la Seine par un beau dimanche de printemps : les Dufour - une famille de boutiquiers parisiens - y pensent depuis des mois ! Mais bientôt les douceurs du fleuve font basculer le destin de ces respectables bourgeois.
    Aux abords de la Seine et de ses enivrantes guinguettes, Paul, lui, découvre un nouveau visage chez celle qu'il aime passionnément. Avec Maupassant, les reflets de l'eau font apparaître de troubles vérités et d'inquiétants cadavres...
    Dans ces nouvelles, la rivière, associant la beauté et la laideur, le sublime et le trivial, incarne l'esthétique réaliste de l'auteur. Un cahier photos couleurs réunit une quinzaine de tableaux (empruntés à la peinture galante, impressionniste et symboliste) autour des plaisirs de l'eau. Il propose en outre quelques clichés de Partie de campagne, la célèbre adaptation cinématographique de Jean Renoir (1936).

    Illustration : Casajordi © Flammarion

empty