• Edition enrichie de Thierry Laget comportant une préface et un dossier sur le roman.

    C'est l'histoire d'une femme mal mariée, de son médiocre époux, de ses amants égoïstes et vains, de ses rêves, de ses chimères, de sa mort. C'est l'histoire d'une province étroite, dévote et bourgeoise. C'est, aussi, l'histoire du roman français. Rien, dans ce tableau, n'avait de quoi choquer la société du Second Empire. Mais, inexorable comme une tragédie, flamboyant comme un drame, mordant comme une comédie, le livre s'était donné une arme redoutable : le style. Pour ce vrai crime, Flaubert se retrouva en correctionnelle.
    Aucun roman n'est innocent : celui-là moins qu'un autre. Lire Madame Bovary, au XXIe siècle, c'est affronter le scandale que représente une oeuvre aussi sincère qu'impérieuse. Dans chacune de ses phrases, Flaubert a versé une dose de cet arsenic dont Emma Bovary s'empoisonne : c'est un livre offensif, corrosif, dont l'ironie outrage toutes nos valeurs, et la littérature même, qui ne s'en est jamais vraiment remise.

  • Frédéric Moreau, jeune provincial en route pour étudier à Paris, fait la rencontre de Madame Arnoux sur un bateau à destination de Nogent-sur-Marne. Il en tombe aussitôt éperdument amoureux, bien que la jeune femme, plus âgée que lui et épouse d'un riche marchand, ne lui cède pas. D'autres femmes traversent sa vie, mais aucune ne parvient à le détourner de son amour obsessionnel pour Marie Arnoux.
    À travers une époque bouleversée par les changements politiques, Frédéric Moreau, profondément ancré dans ses idéaux romantiques, découvre l'art, la puissance de l'argent, les fatalités de la passion, la superficialité des rapports humains, ces découvertes contribuant peu à peu à la disparition de ses illusions de jeunesse.
    Critiqué lors de sa publication en 1869, ce roman de Gustave Flaubert mettant en scène un héros moyen est aujourd'hui considéré comme un chef-d'oeuvre de la littérature française.

  • Salammbô

    Gustave Flaubert

    Après la première guerre punique, Carthage est ruinée et ne peut plus payer ses mercenaires, qui décident de se révolter. Au milieu des désordres et des massacres, Mathô, le chef des rebelles, s'éprend de Salammbô, la fille du suffète Hamilcar...
    Projet à la fois novateur et scandaleux, Salammbô mêle mysticisme et érotisme dans une épopée grandiose. Grâce à une érudition syncrétique, Flaubert réinvente d'une main de maître une civilisation, imagine une vie politique et religieuse, et fait surgir le mirage d'une cité disparue. Entre romantisme et symbolisme, l'Orient barbare et rutilant de ce roman fascinera des générations de lecteurs.

    Dossier :
    1. La genèse d'un vieux projet
    2. Fiction et histoire
    3. Le roman des religions
    4. La seconde vie de Salammbô
    5. Documents
    Le chapitre explicatif de Salammbô.

  • Edition enrichie de Albert Thibaudet comportant une préface et un dossier sur le roman.

    "L'Histoire d'un coeur simple / est tout bonnement le récit d'une vie obscure, / celle d'une pauvre fille de campagne, / dévote mais pas mystique, dévouée / sans exaltation et tendre comme du pain frais. / Elle aime successivement un homme, / les enfants de sa maîtresse, un neveu, / un vieillard qu'elle soigne, / puis son perroquet [...]. / Cela n'est nullement ironique comme / vous le supposez, mais au contraire / très sérieux et très triste. / Je veux apitoyer, faire pleurer / les âmes sensibles / - en étant une moi-même."

    Flaubert, Lettre à Edma Roger des Genettes,19 juin 1876

  • En 1875, incompris depuis Salammbô, enlisé dans les ratures de Bouvard et Pécuchet, ruiné par sa nièce, Flaubert reprend un projet de jeunesse : La Légende de saint julien l'Hospitalier.
    Le feu de l'écriture lui redonne goût à la vie et à la création : il poursuit avec deux autres récits, pour réunir en une seule oeuvre du Moderne, du Moyen Age et de l'Antiquité . Un coeur simple, le volet moderne du triptyque, raconte la vie pathétique de Félicité, une pauvre servante au grand coeur. Coloré et étincelant comme un vitrail, énigmatique comme un rêve, le conte médiéval La Légende de saint julien l'Hospitalier retrace le destin sanglant d'un héros qui oscille entre sainteté et folie.
    /> Quant au volet antique , il fait revivre, avec Hérodias, l'époque évangélique, en donnant à la littérature la première incarnation d'un mythe qui, de Wilde à Nabokov, traversera la modernité : celui de Salomé. Dernière oeuvre publiée par Flaubert de son vivant, Trois contes peut être tenu pour son testament esthétique.

  • « Quand j'avais dix ans, je rêvais déjà la gloire - et j'ai composé dès que j'ai su écrire, je me suis peint tout exprès pour moi de ravissants tableaux - Je songeais à une salle pleine de lumière et d'or, à des mains qui battent, à des cris, à des couronnes. On appelle l'auteur - l'auteur - l'auteur c'est bien moi, c'est mon nom - moi-moi - on me cherche dans les corridors, dans les loges - on se penche pour me voir - la toile se lève, je m'avance - quel enivrement ! on te regarde, on t'admire, on t'envie - on est près de t'aimer de t'avoir vu - »
    Gustave Flaubert

  • Bouvard et Pécuchet est un roman inachevé de Gustave Flaubert publié en 1881 à titre posthume. Présentation
    | Par un chaud dimanche d'été, près du bassin du port de l'Arsenal, sur le boulevard Bourdon, à Paris, deux promeneurs, Bouvard et Pécuchet, se rencontrent par hasard sur un banc public et font connaissance. Ils s'aperçoivent qu'ils ont eu tous deux l'idée d'écrire leur nom dans leur chapeau : « Alors ils se considérèrent. ». Tombés sous le charme l'un de l'autre, Bouvard et Pécuchet découvrent que non seulement ils exercent le même métier de copiste, mais qu'en plus ils ont les mêmes centres d'intérêts. S'ils le pouvaient, ils aimeraient vivre à la campagne...|
    |Source Wikipédia|

  • "Il y a à parier que toute idée publique, toute convention reçue, est une sottise, car elle a convenu au plus grand nombre." Exergue du Dictionnaire des idées reçues - oeuvre inachevée aux multiples manuscrits -, cette maxime de Chamfort en donne le ton incisif. "Actrice", "mélancolie", "pédantisme", "voyageur", "candeur", "duel", "laboureurs", "religion"... Sur des sujets aussi variés, Flaubert y relève en effet pensées figées et lieux communs, traquant la vacuité avec une ironie mordante.

  • « C'est l'oeuvre de toute ma vie », dira Flaubert à propos de La Tentation de saint Antoine (1849-1874). Inspirée par un tableau de Bruegel le Jeune et inlassablement reprise, elle métamorphose la légende en une série de visions inédites. Dans la Thébaïde, en haut d'une montagne, l'ermite est torturé par le doute et par des désirs refoulés que la lecture de la Bible stimule.
    Grâce à la science de son époque - histoire des religions, psychiatrie et biologie -, Flaubert crée une oeuvre qui pose quelques questions majeures du XIXe siècle sur les croyances et l'origine de la vie. Le texte publié en 1874 anticipe certaines hypothèses de la psychanalyse et sa modernité retiendra l'attention des surréalistes.
    Trésor d'érudition, ce texte est présenté ici avec un appareil critique riche et précis qui nous dévoile toute la subtilité de l'oeuvre et nous laisse pleinement apprécier le défilé fantasmagorique qui subjugue Antoine.

    Dossier :
    1. La tentation avant l'oeuvre ;
    2. Genèse des Tentations (1849-1874) ;
    3. Savoirs à l'oeuvre.

  • Après une enfance triste, Félicité, fille de campagne, entre au service de Mme Aubain. Travailleuse et économe, elle traverse un quotidien ordinaire et morne, émaillé de malheurs. Quand sa maîtresse se voit offrir un perroquet, Félicité est ravie et reporte son affection sur l'oiseau. Dans cette existence en demi-teinte, la dévote servante finit par voir le Saint-Esprit en l'animal.
    Un coeur simple est suivi de La Légende de saint Julien l'Hospitalier et de Hérodias.

  • Deux copistes retraités entreprennent une série d'expériences visant à embrasser l'ensemble des connaissances humaines. Ultime roman de Flaubert, spirale encyclopédique et farcesque restée inachevée, Bouvard et Pécuchet est avant tout une histoire universelle de la bêtise. « Ça, ce sera le livre des vengeances ! » aurait un jour affirmé l'auteur, selon son ami Maxime Du Camp. Définition qui pourrait tout aussi bien s'appliquer au singulier Dictionnaire des idées reçues, fragment du second volume projeté pour Bouvard et Pécuchet, et où s'exprime, de manière plus drôle et fulgurante que jamais, la rage de Flaubert contre les préjugés et les lieux communs de son temps.
    © Flammarion, Paris, 1999, pour cette édition.
    Édition mise à jour en 2011.

  • Jeune homme éperdu de plaisirs, Julien aime plus que tout la chasse. La traque, la mise à mort lui plaisent. Rien ne suscite sa pitié. Mais le jour où un cerf lui annonce qu'il tuera ses parents, il prend peur et choisit l'exil, tel un nouvel OEdipe. Pourtant, remarqué par sa bravoure au combat, il épouse bientôt la fille de l'empereur. Le début d'une nouvelle vie ? Ce serait méconnaître le poids de la fatalité. La rédemption, dès lors, peut-elle être au bout du chemin ?

  • Le Dictionnaire des idées reçues est un ouvrage inachevé auquel Flaubert travailla en marge de son dernier roman Bouvard et Pécuchet, portant sur la bêtise. Ainsi, ce « non dictionnaire » propose une définition décalée et amusante de quelques centaines de mots et noms propres. Le ton ironique et sarcastique de cet ouvrage original certes nous fait sourire, mais nous pousse aussi à nous interroger sur les modes de nos aïeux et de nos contemporains.

  • En 1857, au terme de plusieurs années de labeur, Flaubert fait paraître Madame Bovary. Aussitôt c'est le scandale : l'histoire d'Emma - cette fille de paysans qui, pour fuir la médiocrité de son époux et la routine provinciale, se réfugie dans ses lectures puis dans l'adultère - choque la censure. Flaubert est poursuivi pour outrage aux moeurs et à la religion ; on lui reproche ses « tableaux lascifs », ses « images voluptueuses mêlées aux choses sacrées ». Le succès, immense, est à la mesure du tapage judiciaire. Mais cette oeuvre est bien plus qu'un roman sulfureux, car elle ébranle les fondements mêmes du genre romanesque.

    ©Flammarion, Paris, 1986, 2006 et 2014.

  • The Temptation of Saint Anthony Nouv.

    First published in 1874, `The Temptation of Saint Anthony' is a novel which French author Gustave Flaubert worked on throughout his life. Inspired by the painting of the same name following a visit to Genoa in his youth, Flaubert became captivated by the picture and wrote a story inspired by it in three parts. The story centres around Saint Anthony who, living alone in the Egyptian desert, is visited by visions and temptations which he must resist. Full of philosophical and existential themes, this is an original and fascinating story by the famous French novelist.



    Gustave Flaubert (1821-1880) was a French novelist, best known for his scandalous novel `Madame Bovary'. Born in Rouen, Flaubert began writing at an early age. He moved to Paris to study law, where he met contemporaries such as Victor Hugo. First serialised in the Revue de Paris, `Madame Bovary' initially faced legal action from the government on the charge of immorality - but Flaubert was acquitted, and novel has since become perhaps his most popular and famous work. Other works include historical novel `Salammbo' and `A Sentimental Education' a novel which dealt with the difficulties of human aspiration. One of the most important European writers of the 19th century, Flaubert died in France in 1880.

  • "A Simple Soul" is a not so simple story about a French maid, who experiences the vicissitudes of life to its full extent. A story that serves as the inspiration behind Julian Barnes' "Flaubert's Parrot", the book excels in a perfect mixture of realism and psychological insights. Flaubert constructed a totally different protagonist compared to his earlier novels, teeming with corrupt and vile characters. The attention to detail, picturesque descriptions, and the loving attitude of Félicité makes this story a perfect read for any fan of beautiful prose and selfless acts of love and kindness.

  • Salambo

    Gustave Flaubert

    Kartágo je plné hlucících lidí, kterí proudí ulicemi od rána do vecera, u vchodu do lázní se prodávají horké nápoje, kohouti kokrhají na strechách a vítají slunce, otroci behají s kosíky na hlavách a v chrámech bucí voli, kterí cekají na porázku. Takový je pohled na hrdé mesto v dobách prvních punských válek, kdy se príbeh odehrává. Zde zije krásná Salambo - dcera vojevudce Hamilkara. Kazdé noci vystupuje na terasu svého paláce a oddává se za svitu mesíce modlitbám. Z jejího klidu ji vsak vyvedou nepokoje, které se odehrávají mezi zoldnéri jejího otce. Vojáci, kterí se ze strany svého vudce cítí zneucteni a spatne zaplaceni, pocnou ruinovat dum svého bývalého velitele. Pri této roztrzce se poprvé setkává Salambo s Mathem. Po válkách zchudlé Kartágo spatne vyplatilo nájemné vojáky za jejich sluzby a vypovedelo je ze svých hradeb. Rozhorcení zoldnéri vsak znovu se vrací k bránám mesta - tentokrát jako neprátelé s mecem v ruce. I samotná Salambo je zapletena do konfliktu zneprátelených stran, kdyz k ní s sílenou touhou zahorí Matho - bývalý voják Kartága a nyní jeho smrtonosný neprítel. Kartágo - se stává mestem hodným politování.

  • Une nuit d'hiver, Jésus a rencontré Satan et ils ont dialogué. Qu'est-ce qu'ils ont bien pu se dire ?

    Les différentes représentations de la danse macabre font partie du folklore européen et de l'imaginaire occidental. Avec ce récit, Gustave Flaubert offre sa version de cette danse et présente ses considérations sur l'humanité et la religion.



    L'écrivain français Gustave Flaubert (1821-1880) a marqué la littérature universelle par la profondeur de ses analyses psychologiques et de son regard sur les comportements des individus et de la société de son époque. C'est possible d'observer l'intensité de son style dans ses plus grands récits comme « Madame Bovary » (1857), « Trois contes » (1877) et « L'Éducation sentimentale » (1869).
    />
    Son oeuvre continue d'être une source d'inspiration pour de nombreuses adaptations cinématographiques, notamment les films « Madame Bovary » (2014), avec Mia Wasikowska et Ezra Miller, et « L'Éducation sentimentale » (1962) avec Jean-Claude Brialy.

  • Voyage en Égypte

    Gustave Flaubert

    En 1849-1850, première étape d'un grand périple en Orient, Gustave Flaubert, âgé de 28 ans, fait avec son ami Maxime de Camp un voyage de sept mois en Égypte. Ils remontent le Nil d'Alexandrie jusqu'en Nubie puis redescendent avec une excursion de traverse vers la mer Rouge.
    Le paysage, la couleur et la lumière.
    Durant le voyage, Flaubert, ébloui et ému, tient un journal de ses rencontres avec les hommes, les femmes et le pays. D'une écriture très picturale et puissamment évocatrice, parfois crue, ce journal est riche en miniatures saisissantes de perfection. Plus qu'une évocation des monuments rencontrés qui souvent l'ennuient, Flaubert y exprime un souci particulier pour le paysage, la couleur et la lumière, prétexte à des esquisses éblouissantes.

  • Emma rêve d'une autre vie, d'une existence qui ne ressemblerait pas à celle de l'épouse d'un médecin de campagne, aussi gauche qu'amoureux. Elle croit trouver l'exaltation à laquelle elle aspire dans les bras de Rodolphe ou de Léon, elle s'imagine sortir de son état en se ruinant pour des tissus onéreux : mais au bout du compte, tout s'avère décevant. La route qu'elle suit ressemble à une impasse dont la dernière étape aura le goût amer de l'arsenic...

    Au fil du roman :
    o 3 analyses de texte
    o 1 commentaire de texte

    Le dossier est composé de 8 chapitres :
    1 - Histoire littéraire : Du romantisme au réalisme
    2 -Gustave Flaubert et son temps
    3 -Présentation de Madame Bovary
    4 -Les mots importants de Madame Bovary (ennui/s'ennuyer ; livre ; amour ; illusion)
    5 - La grammaire
    6 -Groupement de textes : Le personnage rêveur dans le roman
    François-René de Chateaubriand, René
    Stendhal, Le Rouge et le Noir
    Maxime Du Camp, Les Forces perdues
    Guy de Maupassant, Une vie
    Texte d'opinion : Alain, Propos sur le bonheur
    7 - Prolongements artistiques et culturels
    8 - Exercices d'appropriation.

  • Flaubert et Tourguéniev : une amitié fraternelle, sans nuage, pendant dix-sept ans. Elle est heureusement recréée dans leur correspondance, réunie pour la première fois en français, d'après les manuscrits originaux.
    Les sujets abordés sont divers : les femmes, l'amour, la vie, la mort, mais aussi et surtout la littérature et l'art, la maîtresse valeur, le maître mot, pour l'un comme pour l'autre. Tous deux ont la religion du style : Tourguéniev traduit en vers libres Hérodias et La Légende de saint Julien l'Hospitalier ; quant à Flaubert, il revoit, en les polissant, tantôt un essai de Tourguéniev, tantôt des traductions de poèmes de Pouchkine.
    L'un et l'autre ont le souci du beau, mais aussi du bien. Les deux hommes partagent la même aversion pour l'argent et un goût similaire de la moralité, trop souvent absente de notre univers.
    Nous assistons à une rencontre étonnante et peut-être exceptionnelle dans l'histoire combinée des relations littéraires et humaines entre deux géants du verbe, deux natures généreuses, éprises de vérité et de justice, également pessimistes et paradoxalement confiantes dans le progrès d'une humanité plus éclairée.
    Alexandre Zviguilsky, chercheur au C.N.R.S., docteur ès lettres, comparatiste, créateur du Musée Tourguéniev à Bougival (où un coin est réservé à Flaubert), a préparé la première édition critique du dialogue des deux écrivains.

empty