• Les Deux Tours, deuxième partie du Seigneur des Anneaux, poursuit le récit des aventures de Frodo et de ses compagnons, lancés dans leur périple en Terre du Milieu. Avec Merry et Pippin, le lecteur plonge dans les batailles entre les Orques et les Cavaliers du Rohan, avant de rencontrer l'Ent Fangorn ; avec Aragorn, Gimli et Legolas, il assiste incrédule au retour de Gandalf ; avec Frodo et Sam, il suit Gollum le long des chemins périlleux qui mènent vers le royaume du Mordor, le seul lieu où l'Anneau pourrait être détruit. Cette nouvelle traduction prend en compte la dernière version du texte anglais, les indications laissées par J.R.R. Tolkien à l'intention des traducteurs et les découvertes permises par les publications posthumes proposées par Christopher Tolkien. Ce volume contient 16 illustrations d'Alan Lee, entièrement renumérisées, d'une qualité inégalée, ainsi qu'une carte en couleur de la Terre du Milieu.

  • La dernière partie du Seigneur des Anneaux voit la fin de la quête de Frodo en Terre du Milieu. Le Retour du Roi raconte la stratégie désespérée de Gandalf face au Seigneur des Anneaux, jusqu'à la catastrophe finale et au dénouement de la grande Guerre où s'illustrent Aragorn et ses compagnons, Gimli le Nain, Legolas l'Elfe, les Hobbits Merry et Pippin, tandis que Gollum est appelé à jouer un rôle inattendu aux côtés de Frodo et de Sam au Mordor, le seul lieu où l'Anneau de Sauron peut être détruit.
    Cette nouvelle traduction prend en compte la dernière version du texte anglais, les indications laissées par J. R. R. Tolkien à l'intention des traducteurs et les découvertes permises par les publications posthumes proposées par Christopher Tolkien.
    Ce volume contient 15 illustrations d'Alan Lee, entièrement renumérisées, d'une qualité inégalée, ainsi que des cartes (en couleur) de la Terre du Milieu.

  • Molloy

    Samuel Beckett

    Écrit en français en 1947, Molloy est paru en 1951.

    De même que Dante chemine de cercle en cercle pour atteindre son Enfer ou son Paradis, de même Samuel Beckett situe-t-il, chacun dans un cercle bien distinct, les trois principaux protagonistes des romans de sa trilogie, Molloy, Malone meurt et L'Innommable, afin qu'ils atteignent, peut-être, le néant auquel ils aspirent. D'un roman à l'autre, ce cercle est de plus en plus réduit.
    Si Molloy est enfermé dans un cercle, c'est celui-là même de son récit cyclique qui commence par la fin et se termine au commencement. Molloy n'est pas confiné dans un seul lieu, il possède encore un relatif degré de mobilité malgré sa mauvaise jambe. À bicyclette d'abord, muni de béquilles ensuite, puis ne pouvant plus que ramper, le voilà parti à la recherche de sa mère, dit-il. N'est-il pas plutôt en quête de lui-même, ou bien d'une certitude qui lui échappe toujours ?
    Dans la deuxième partie du roman, la boucle que décrit la trajectoire de Molloy se dédouble : c'est le rapport, cyclique aussi, que rédige Moran. Détective de l'agence Youdi, Moran a reçu l'ordre de se lancer à la recherche de Molloy. Lorsque Moran entame sa poursuite, il est en pleine possession de tous ses moyens physiques, de toutes ses certitudes. Au fil de sa quête, peu à peu son état se modifie profondément et se détériore à tous égards : Moran va ressembler de plus en plus à Molloy lui-même. Moran trouvera-t-il Molloy ? Ne seraient-ils que deux facettes d'une seule et même personne ? Les deux boucles de leurs trajectoires respectives vont peut-être finir par se rencontrer pour former l'image du huit horizontal, signe de l'infini recommencement d'une impossible quête de soi.

  • Malone meurt

    Samuel Beckett

    Écrit en français en 1948, Malone meurt est paru en 1951.

    De même que Dante chemine de cercle en cercle pour atteindre son Enfer ou son Paradis, de même Samuel Beckett situe-t-il, chacun dans un cercle bien distinct, les trois principaux protagonistes des romans de sa trilogie, Molloy, Malone meurt et L'Innommable, afin qu'ils atteignent, peut-être, le néant auquel ils aspirent. D'un roman à l'autre, ce cercle est de plus en plus réduit.
    Beaucoup plus à l'étroit que Molloy, voici donc Malone figé dans une chambre close, gisant quasi immobile dans son lit, attendant sa mort prochaine. Le seul cheminement apparemment possible est celui du regard qu'il pose sur les objets qui l'entourent. Cependant Malone possède un crayon et un cahier : il va écrire. Il va décrire son état par le menu, de façon tout à la fois savoureuse et bouleversante, mais aussi il va enfin s'exiler de soi vers la périphérie où réside l'imaginaire : il va pouvoir inventer. « Vivre et inventer. [...] vivre, faire vivre, être autrui, en moi, en autrui. » Dès lors, ce sont d'incessants allers et retours du centre jusqu'à la circonférence, cet ailleurs où prennent vie les personnages rocambolesques qu'il crée. « Et doucement mon petit espace vrombit, à nouveau. Vous me direz que c'est dans ma tête, et il me semble souvent en effet que je suis dans une tête, que ces huit, non, ces six parois sont en os massif, mais de là à dire que c'est ma tête à moi, non, ça jamais. » Malone gagne ce domaine périphérique où tantôt il semble s'inventer lui-même, tantôt il se métamorphose en l'un ou l'autre des personnages qu'il invente. Est-il encore Malone ou serait-il devenu Macmann ?
    Malone meurt est l'oeuvre dans laquelle, avec un humour extrême, une acuité et un sens poétique infinis, Samuel Beckett s'exprime le plus explicitement sur l'acte d'écrire et sur la complexité des rapports entre un écrivain, sa création et ses créatures.

  • L'innommable

    Samuel Beckett

    Écrit en français en 1949, L'Innommable est paru en 1953.

    De même que Dante chemine de cercle en cercle pour atteindre son Enfer ou son Paradis, de même Samuel Beckett situe-t-il, chacun dans un cercle bien distinct, les trois principaux protagonistes des romans de sa trilogie, Molloy, Malone meurt et L'Innommable, afin qu'ils atteignent, peut-être, le néant auquel ils aspirent. D'un roman à l'autre, ce cercle est de plus en plus réduit.
    Le cercle imparti à l'Innommable se réduit à un point, c'est le trou noir au centre d'une galaxie, là où l'espace-temps se déforme, où tout est happé et s'engouffre sans pour autant disparaître. L'être qui réside en ce point est nécessairement sans nom puisqu'il s'agit de « je », ce « moi » à jamais non identifiable. Figé, le corps de l'Innommable est incapable du moindre mouvement. Cependant il a « à parler ». Ses précédents personnages, Molloy, Malone et les autres passent et repassent, tournant autour de lui. Ils semblent avoir ourdi un complot pour le contraindre à continuer d'être, le forcer donc à continuer de dire. Alors l'Innommable va créer d'autres mondes, donner voix à d'autres lui-même. Les personnages qu'il devra « essayer d'être » - avec lucidité, mais sans jamais se départir de son humour -, seront tour à tour Mahood, homme-tronc fiché dans une jarre, puis Worm, visage indistinct qui n'est qu'oreille « tressaillante » et terrible inquiétude d'un unique « oeil aux aguets ».

  • Les promesses

    Marco Lodoli

    Les Promesses de quoi ? Les trois romans portent-ils des promesses ? Oui, quelques-unes. Sorella promet qu'il y a aura une connaissance après la douleur, et peut-être même une félicité. Italia promet quoi qu'il arrive un sens au cours fatal de l'existence, ça ne saute pas aux yeux, mais l'ange, lui, connaît l'histoire : le temps est un petit bout d'éternité. Et Vapore promet finalement le pardon, les contraires se rencontrent, les contraires se détruisent, quelque chose, cependant, sait absoudre tant de misère humaine. (Marco Lodoli).Trois courts romans, donc, où chacun s'entend dans un autre par un jeu de reflets et d'identiques questionnements. Les personnages sont ancrés dans le réel et la vie qui se délite, mais l'auteur, s'il jongle avec beaucoup d'éléments autobiographiques, fait basculer tout cela du côté du réalisme magique. Une religieuse, une servante, une vieille femme : trois narratrices dévident tour à tour dans Les Promesses un récit somnambulique et « vont porter le mystère de l'existence ». Le roi du monde qui tirait les ficelles des Prétendants a abandonné la partie et les trois textes sont émaillés de « Ils » : une entité incertaine, quelque chose qui est plus loin des hommes et qui veille sans sentiments au bon fonctionnement de la mécanique à étioler. Entre « eux » et les humains, il se pourrait aussi que les anges aient à travailler éthérés mais pas exactement en plein ciel. Ils vous attendent plutôt dans l'escalier ou au pied de l'immeuble. Ils sont autres que ce qu'on nous a conté, d'ailleurs sont-ils du bon côté... Ils sont.

  • Saufs riverains

    Emmanuelle Pagano

    Je m'appelle Emmanuelle Salasc. Je suis née à Rodez, Aveyron, le 15 septembre 1969, quelques minutes avant ma soeur, de Norbert Salasc, originaire d'Octon, tout près de la rivière Salagou, département de l'Hérault, et de Monique Virenque, originaire de Boussinesq, commune d'Alrance, tout près de la rivière Alrance, sur le Lévézou, département de l'Aveyron. Entre ces deux territoires familiaux, il y a le pas de l'Escalette et le plateau du Larzac. Depuis le mois de mars, dans la vallée, les vannes du barrage sur le Salagou étaient fermées. En septembre, le patient travail de la montée des eaux abordait les deux petites vignes de mon grand-père paternel, pendant que ma mère perdait les eaux, dans la ville d'en haut. Sur ces hauteurs maternelles, un autre lac artificiel, barrant déjà l'Alrance depuis plus de quinze ans, gardait contre sa rive le secret d'un autre lieu familial disparu.

  • "Être consciencieux et prendre son boulot de tueur à gages avec le même sérieux que n'importe quel travail ne vous protège pas du dégoût. Depuis qu'il a dû éliminer Frank MacLeod, Calum reste le seul homme de main de Peter Jamieson et cela ne lui convient pas. D'ailleurs, sa décision est prise: à l'occasion de sa prochaine mission il va se faire la belle. En douceur, sans trop de casse. Mais dans le monde du crime organisé, la douceur n'est pas de mise. La seule issue possible serait-elle encore et toujours la violence? Le troisième et dernier volet d'une trilogie déjà mythique."

  • Donato, pressé par le danger, ne voit pas d'autre issue que de remettre la cassette à Marie en lui mentant. ('Un cadeau pour ton fils, un film policier.') Marie donne la cassette à David, six ans. Quand le danger la presse à son tour, elle comprend, et, avant d'être torturée et assassinée, elle a le temps de téléphoner à son fils. ('Va à la police avec la cassette.') David et Michel Rey se rencontrent devant le commissariat de la rue Sully. Tel est pour Michel le début d'une enquête extraordinaire qui l'amène à rencontrer sa future compagne, à élucider (ou à obscurcir) ses rapports avec sa soeur Nadia, à prendre la décision de quitter la police pour se consacrer à la lutherie, et à tuer.

  • Les équations mathématiques n'altèrent pas les univers qu'elles révèlent. Tel n'est pas le cas de l'humanité qui, bannie par les Particules Baryoniques, franchit le Mur de Planck en emportant avec elle l'intégralité de son patrimoine romanesque. C'est autour de ce dernier que va prendre forme l'épopée de Travis Bogen, dans une dimension où pourtant rien n'était censé être, ce rien si difficile à appréhender pour l'imaginaire humain.

  • Renaud Marraffino dirige de main de maître la FACTION, la plus haute institution policière d'Europe, basée à Saint-Maurice d'Agaune, en Suisse.
    Pour résoudre le jeu de piste fomenté par l'inquiétant Régis qui en veut à la vie du flic, le commissaire se rend seul sur le sentier de Saint-Jacques-de-Compostelle. Renaud Marraffino est secondé dans son enquête par Zénobie, la jeune criminologue aux talents certains et par Edern, le profileur expérimenté, victime d'atroces migraines.
    La collaboration rapprochée entre la criminologue et le profileur réveille les souvenirs d'un mariage célébré voici bientôt trente ans.
    Mâle de Tête, le premier volet de la trilogie Cerbère.

  • Inaltérable

    Jessica Brody

    Suite à une altération de mémoire, Séra retourne au service de son créateur, le Dr. Alixter, et tombe amoureuse de Kaelen, l'humain qui a été conçu pour être son âme soeur. Mais ses sentiments pour Zen ressurgissent progressivement. Prise dans ce triangle amoureux, fera-t-elle le bon choix ?

  • Renaud Marraffino met à l'épreuve quatre de ses plus grands ennemis dans le laboratoire de tests de la FACTION. Le criminel qui sortira vainqueur de la falaise de Saint-Maurice d'Agaune se verra lavé de tout soupçon.

    Après Mâle de Tête, Renaud Marraffino poursuit l'enquête dans Fortes Têtes, le deuxième volet de la trilogie Cerbère.

  • Renaud Marraffino, le directeur de la FACTION, répond à l'invitation rancu­nière d'une vieille connaissance.
    Pour parvenir à ses fins, Renaud Marraffino doit libérer un détenu de la prison où ce dernier purge une longue peine pour meurtre.
    Après Mâle de Tête et Fortes Têtes, la trilogie Cerbère connaît son dénouement dans Tête de Mort, l'ultime volet.

  • La carrière du jeune et talentueux docteur John Polidori prend son essor lorsque le célèbre poète Lord Byron lui demande de l'accompagner dans l'un de ses périples en Europe. Cet été, où Lord Byron rencontrera Mary Shelley, marquera l'histoire de la littérature. Pour Polidori, désireux de se lancer lui-même dans l'écriture, il sera l'occasion de mettre ses talents à l'épreuve. Trois ans plus tard, Polidori souffre de sa séparation d'avec Lord Byron qui l'a congédié. La publication du Vampire, un bestseller à la paternité énigmatique, puis sa rencontre avec Eliza, une inconditionnelle de Byron, précipitent le jeune homme au coeur d'un imbroglio psychologique et romantique, siège d'une réflexion ambiguë sur l'origine labyrinthique d'un texte littéraire.« Benjamin Markovits est un écrivain fascinant, sophistiqué et accompli. À mon avis, personne depuis Fitzgerald n'a témoigné autant d'amour pour les choses et décrit avec autant de sensualité les privilégiés. » (Kirsty Gunn, The Observer)

  • En 1813, Lord Byron est au sommet de sa célébrité. L'Angleterre tout entière l'adule pour ses écrits poétiques, la gent féminine pour son aura déjà sulfureuse. Lors d'un bal, il rencontre Annabella Milbanke, une jeune femme raffinée et spirituelle, qu'il épouse deux ans plus tard. La présence d'Augusta Leigh, la demi-soeur de Byron avec qui il entretient une relation ambigüe, vient cependant perturber leur idylle. S'instaure un triangle amoureux dans lequel Annabella peine à trouver sa place, partagée entre les élans de son coeur et ce que lui dicte sa raison.« Entre les mains talentueuses de Markovits, l'histoire de Byron dépasse le cadre du drame historique - une étude de la fragilité humaine. C'est un triomphe ! » (Scotland on Sunday)« Un aperçu hypnotique, éblouissant, et impeccablement documenté de l'âme d'un homme qui fascine le monde depuis près de 200 ans. » (The Independant)« Qu'il est malin ce Benjamin Markovits! » (Augustin Trapenard, Elle)

  • Peter Sullivan, professeur de littérature, a consacré de nombreux écrits à Lord Byron. Lorsqu'il meurt mystérieusement, l'un de ses confrères hérite de ces textes demeurés inédits. Tandis que la carrière littéraire de ce dernier s'essouffle, il trouve un nouvel élan en s'improvisant détective littéraire : il met de l'ordre dans les manuscrits, en décrypte les sous-textes et entreprend de sonder les vies tumultueuses de Peter Sullivan et de Byron lui-même.

    Au fil de cette enquête littéraire à deux voix, Amours d'enfance entraîne le lecteur dans un questionnement sur l'identité d'un auteur et les sources de ses créations.

    « Un cycle littéraire adroit, énigmatique [...], l'un des projets fictionnels les plus fascinants de ces dernières années. » The Independent

  • " Annie François était sans doute la plus grande lectrice – autant dire le plus grand lecteur – que j'aie jamais rencontrée. Presque autant de livres lus, chaque semaine, que de paquets de Gauloises – et ça n'était pas peu dire. Personnalité d'exception, colérique, raffinée, violente et délicate, aristocratique à la façon des Grands Seigneurs du temps de Saint-Simon. J'avais récolté pour elle – c'était le genre de petites attentions qu'elle aimait, qu'elle prodiguait elle-même avec une élégance souveraine – des coquillages de la Caspienne, sur le rivage d'une péninsule nommée Shah Dilli, la langue du Shah. Elle est morte le jour où je les lui ai envoyés. "
    Olivier Rolin, Bakou, derniers jours, 2010.
    Avec Mine de rien s'achève, cahotante et comme vidée de ses forces, la trilogie par laquelle Annie François avait entrepris de raconter sa vie avec les livres : Bouquiner, avec le tabac : Clopin-Clopant, et enfin avec la souffrance.
    François Chaslin, qui fut son compagnon, clôt le récit dans un contrepoint poignant où tombent les dernières défenses, " de guerre lasse ".

  • «Le poème est une maison désormais inhabitée» constitue le dernier volet de la trilogie «Catalogue affectueux», après «Le poème est une maison de long séjour» (Noroît, 2014) et «Le poème est une maison de bord de mer» (Noroît, 2016).
    « Ma poésie a toujours été interpellée par les autres discours et les autres pratiques artistiques mais surtout, depuis quelques années, par le discours philosophique. Bien sûr, tout cela pourra sembler bien métaphysique et tenant davantage du discours philosophique que de la poétique et pourtant... pourtant tout cela me paraît bel et bien constituer l'assise même de la poésie dite moderne. »

  • Histoire d'amour dans laquelle le narrateur trouve sa bien-aimée, l'ange de Jean Chicoine termine la trilogie du Village Osborne, quartier populaire et flyé près du centre-ville de Winnipeg. Ce roman bilingue et bilangue poursuit l'aventure linguistique de l'auteur entreprise dans les galaxies nos voisines et la forêt du langage.

    Le Village Osborne et ses résidents constituent le lieu d'une sexuation, boussole libre et libertine, qui, dans cette nouvelle érotofiction de Jean Chicoine, aimante l'apparition dystonique de l'amour.

    Par la mise en abîme de la photographie, l'écriture du roman laisse entendre que la fiction fait naître ce que la vie d'elle-même ne peut complètement soutenir.

  • L'ensemble des trois tomes de la trilogie dont les téléchargements spécifiques pour chaque tome sont disponibles sur www.editionsarchimede.com au prix de
    8,97$CND chacun. Ici c'est 9,95$CND pour le trio.
    Dans ces tomes pour enfants d'environ 5 à 10 ans, nous faisons la connaissance de personnages bien découpés.

    Tome-1

    Où nous verrons que Lolotte, petite fille gâtée, a la chance d'avoir un bon entourage de personnes qui l'aiment et essaient de la comprendre.
    Revivez ses aventures palpitantes.
    [Ce tome est le premier de la trilogie Les histoires de Lolotte.]

    Tome-2

    Pervenche du Tilleul, cousine du grand-père de Lolotte, semble vouloir prendre la place de Lolotte par ses extravagances.
    Lolotte, depuis qu'elle vit chez son grand-père devient sage et Pervenche étonne par son comportement.
    [Ce tome est le deuxième de la trilogie Les histoires de Lolotte.]

    Tome-3

    Pervenche dépasse les limites. Ce qui était excusable pour Lolotte l'est beaucoup moins pour une personne adulte telle que Pervenche. Malheureusement, elle l'apprendra à ses dépens.
    [Ce tome est le troisième de la trilogie Les histoires de Lolotte.]

  • Une vallée au coeur d'une forêt. Tout au fond sillonne une rivière au bord de laquelle vit un clan. Des hommes au regard de suie. Naît alors un petit aux yeux clairs. Inquiétant, car pour ces hommes, toute différence signifie danger.
    Mi-loup ou mi-dieu, cette créature?
    Comme pour justifier leur suspicion, le malheur s'installe. La créature en est sûrement la cause et ils en font vite un paria.
    Vivant sous une cache de peaux au milieu de la place, le petit se fait mi-chèvre, se préférant ainsi plutôt que moitié homme ou moitié loup.
    Animé par une curiosité sans bornes, il explore la vallée avec ses yeux, son nez, sa langue... palpe toute chose en quête de savoir. Tout apprendre de l'existence, des flans de sa vallée jusqu'au bleu du ciel sauf, tout connaître des hommes. Car pour le petit, ce sont eux les parias.
    Mais bientôt un événement le bouleversera et sa vie prendra alors un tout autre sens. Sans le savoir, elle le mènera bien au-delà de sa vallée, et bien au-delà de lui-même.

    L'empreinte, voici une trilogie pas comme les autres. Constituée de trois romans différents et autonomes, l'auteur nous raconte ces empreintes fondatrices de notre vie, celle du père, celle de la mère et le rapport à soi. Des histoires tout à fait prenantes et parfois franchement drôles dans Mon père vu de la lune et Ma mère est un cactus. Quant au Petit borgne, on ne veut plus le lâcher.
    À lire avec bonheur, dans l'ordre ou le désordre.

  • L'humanité se trouve soudainement confrontée à une invincible menace anonyme, qui fait rapidement des millions de victimes. Ce que les médias ont surnommé l'Anonymum s'attaque quotidiennement à une mégalopole, sur un continent différent de la veille, et disparaît sans laisser de trace.
     En tombant amoureux de la bavaroise Tanja Krümald un an auparavant, l'étudiant canadien Chris Borremen était loin d'imaginer que cette relation allait le placer en première ligne pour tenter de stopper l'ennemi mondial.
    Malgré l'inexpérience de sa jeunesse, seulement armé de son intelligence, de sa clairvoyance et de son courage, Chris n'hésite pas à risquer sa vie pour assurer l'avenir de l'humanité...

  • Valérie se réveille peu à peu. Elle frisonne et cherche instinctivement à remonter la couverture. Elle ouvre les yeux et balaie la pièce du regard. Elle ne reconnait pas cette chambre. Elle frisonne une autre fois et cherche encore à se couvrir, mais ne trouve rien. Comme elle, le lit est nu.

empty