Arthaud

  • Au Maroc

    Pierre Loti

    En février 1889, à 39 ans, c'est en tant que membre d'une mission diplomatique que Pierre Loti s'embarque pour un périple en terre marocaine.
    Auteur et journaliste à succès, il retrace dans ce journal le parcours de la caravane ministérielle française qui, d'Oran à Fès, sillonne les territoires des tribus bédouines au rythme des fantasias et des mouna.
    Sur place, alors que la délégation, cloîtrée dans les appartements luxueux du sultan, est tenue d'assister aux cérémonies officielles, Loti profite d'une petite maison mise à disposition par un ami pour partir à la découverte de la ville sainte. Son goût du costume lui permet de se fondre dans les rues tortueuses et encombrées pour approcher ce « Maroc intime » qui le fascine tant par l'intemporalité et le mysticisme religieux qui y règnent.
    Refusant de tomber dans des considérations politiques, Loti prend plaisir à surprendre le lecteur contemporain en laissant transparaître son amour pour ces terres d'Islam qui ont su préserver un idéal d'absolu et résister aux « choses nouvelles » de la civilisation européenne.

  • Les trois romans de montagne de Frison-Roche sont réunis dans ce volume - genre qui fit sa notoriété. Trois histoires de dépassement de soi, de passion, de fraternité.
    Premier de cordée, écrit et adapté au cinéma pendant la guerre, raconte le combat d'un fils, handicapé par une blessure qui le rend sujet au vertige, décide de suivre les traces paternelles en haute montagne, envers et contre tout.
    La Grande Crevasse (1948) et sa suite, Retour à la montagne (1957), tracent l'histoire d'une jeune fille noble s'affranchissant de l'existence qui lui était promise. Mais l'existence d'une femme de guide n'est pas faite que de cimes... Seul un exploit pourra réhabiliter celle qui est stigmatisée par la communauté montagnarde, et lui octroyer sa reconnaissance.

  • De ses origines millénaires à l'avènement des grandes ascensions sportives, l'histoire de l'alpinisme est, avant tout, celle d'une fascination. Depuis toujours les hommes ont été intrigués et effrayés par la montagne. À l'assaut des sommets, l'alpiniste cherche en lui l'ultime sursaut lui permettant de vaincre dans la difficulté, de surmonter le danger et de lutter contre les éléments et la nature.
    De la conquête du mont Blanc en 1786 à l'alpinisme moderne, cette nouvelle édition de l'Histoire de l'alpinisme magnifie ces exploits et ces actes héroïques. Rédigé par deux grands spécialistes et historiens de la montagne, Roger Frison-Roche, écrivain, explorateur, guide de haute-montagne, journaliste et réalisateur, et Sylvain Jouty, cet ouvrage s'impose comme un hymne à la montagne et un livre de référence pour les amoureux de l'alpinisme.

  • Septembre 1914. Un jeune journaliste, correspondant du Matin, est envoyé sur le front de Champagne. On vient d'apprendre que la cathédrale de Reims est sous la menace des canons allemands. Le débutant rapporte une série d'articles dont l'un commence ainsi "Ils ont bombardé Reims et nous avons vu cela."
    C'est tout simple, un reportage : des faits, et une plume.
    Cette plume, c'est celle d'Albert Londres qui sera pendant plus de vingt ans le voyageur sans bagage de la presse française, envoyé spécial sur tous les continents : sort des travailleurs africains au Congo, des prostituées de Buenos Aires, des Juifs de Palestine, ou des pêcheurs de perles du golfe Persique, rien de ce qui est humain ne lui paraît hors sujet.
    Un talent, une verve, un goût inentamé pour la vérité. Dans une profession où se sont illustrés Mac Orlan, Béraud, Kessel, il est devenu "le patron".
    Cet ouvrage présente les reportages hors de France d'Albert Londres : La Chine en folie (1922), Le Chemin de Buenos Aires (1927), Terre d'ébène (1929), Le Juif errant est arrivé (1930), Pêcheurs de perles (1931).

  • Alexandra David-Néel est considérée comme la plus grande exploratrice du XXe siècle. Après une adolescente fugueuse, elle déploya ses multiples talents de cantatrice, journaliste, féministe, orientaliste, franc-maçonne, écrivain, tout en choisissant le bouddhisme comme chemin spirituel, voie tout à fait inhabituelle à l'époque. Animée par une soif insatiable de voyages et de liberté, elle sillonna l'Europe et l'Afrique du Nord, puis la plupart des pays d'Asie. Elle y accomplit l'exploit qui la rendit célèbre : en 1924, après 2000 kilomètres de marche dans des conditions extrêmes, elle est la première Occidentale à entrer dans la capitale du Tibet, alors interdite aux étrangers. Complétée par des documents et des cartes inédits, cette biographie permet de comprendre la personnalité d'une femme exceptionnelle.

  • « Je voudrais maintenant écrire un bouquin technique sur la mer, les bateaux, la vie de Robinson, mais en trois dimensions. »
    Tel était le souhait de Bernard Moitessier une fois achevée l'écriture de Tamata et l'Alliance en août 1993, en Polynésie.
    Ce « bouquin », c'est celui qu'il aurait aimé trouver lorsqu'il a embarqué pour la première fois : un recueil d'expériences pour aider le néophyte à surmonter les problèmes au moment de se lancer dans la grande aventure ; un carnet plein d'astuces qui regroupe tout le savoir-faire d'un prodigieux marin ; un manuel simple qui montre que la mer reste la mer malgré l'évolution galopante de la technologie.
    Cette nouvelle édition propose une version rénovée de cet ouvrage paru pour la première fois, un an après le décès de Bernard Moitessier, grâce aux soins de Véronique Lerebours Pigeonnière, sa dernière compagne.

  • En 1952, passionné de navigation et médecin à l'Institut océanographique de Monaco, Alain Bombard met au point une méthode révolutionnaire de survie en mer et décide à 28 ans d'en faire lui-même la démonstration.
    En solitaire, il traverse l'Atlantique sur L'Hérétique dans les pires conditions où risquent de se trouver les naufragés, vivant exclusivement des produits de la mer et démontrant qu'un homme, même démuni de toute ressource autre que celles de la nature, peut survivre sur un engin pneumatique. Cette expérience inédite apporta une solution décisive aux problèmes si discutés de la survie en mer.
    Alain Bombard fait revivre intensément la vie étrange et parfois tragique qu'il mena sur l'océan, à l'épreuve des bêtes, des orages, de la solitude et du désespoir. Son récit, enrichi d'extraits du journal de bord, constitue un témoignage unique sur la condition humaine, dont celle du naufragé est un cas extrême...

  • 1960. Une équipe de scientifiques, militaires et journalistes se lance dans la traversée du Ténéré, grande étendue encore inexplorée en plein coeur du Sahara. L'objectif principal de la mission est d'ouvrir une route d'approvisionnement du Tchad par le nord, exploit réalisé grâce aux avancées technologiques en matière d'orientation et de transport. Alors que Roger Frison-Roche appréhende la monotonie d'un voyage réglé au millimètre, massifs de montagnes et rochers inconnus se dévoilent peu à peu au fidèle chroniqueur de l'expédition, comblant les promesses de découvertes qui l'ont poussé à y participer. Mais plus que tout, la mission Ténéré se révèle d'une importance capitale pour l'histoire de l'humanité : les traces de présence humaine vieilles de plusieurs millénaires abondent, à la stupéfaction de tous. Comment imaginer que le Ténéré, cette plaine désertique redoutée des caravaniers, fut un jour une oasis fertile abritant les premières civilisations du monde ?
    Roger Frison-Roche signe la plus belle des aventures, celle de l'homme à la recherche de ses origines.

  • Capitaine de frégate et auteur à succès en quête de spiritualité et d'exotisme, Pierre Loti a sillonné l'Inde, du sud au nord. Deux textes rendent compte de ses rencontres, impressions et expériences. Publié en 1887, Mahé des Indes est le récit d'une escale au large des côtes du Kérala, face à Mahé, alors l'un des cinq comptoirs français. En 1899-1900, Loti en "mission officielle" parcourt une grande partie de l'Inde. Suivant un itinéraire délirant, il explore d'abord l'Inde du Sud qu'il nomme "l'Inde des palmes, avant de mettre le cap plein nord vers le Rajasthan, "l'Inde affamée", et de poursuivre ensuite son périple vers Madras et Delhi. Dans L'Inde (sans les Anglais), Loti, rêveur paradoxal, va se perdre dans la moiteur tropicale de l'Inde du Sud, partir à la découverte des spiritualités brahmaniques, admirer les spectacles des bayadères, pour clore son périple auprès de vieux sages, sur le Gange, dans la ville sacrée de Bénarès, terme symbolique de cette odyssée.

  • Officier de marine, écrivain, poète et grand voyageur, Pierre Loti s'est inspiré de ses escales exotiques pour composer une oeuvre abondante et inspirée. Aujourd'hui, si quelques-uns de ses romans sont régulièrement réédités, le reste de son oeuvre reste à (re)découvrir. Auteur prestigieux et reconnu, Pierre Loti, créateur en rupture avec son héritage d'Occidental chrétien, a cherché grâce au voyage à découvrir d'autres continents, d'autres cultures, d'autres fois. Voyages au Moyen-Orient rassemble cinq livres : Le Désert, Jérusalem et La Galilée, parus en 1895, Vers Ispahan, en 1904, et La Mort de Philae, en 1909. Les trois premiers sont le fruit d'un long voyage privé de Loti en 1894, vers la Terre Sainte puis à travers le Proche et le Moyen-Orient. Le suivant constitue le récit de sa traversée de la Perse, effectuée en 1900. Le dernier, celui du long voyage de six mois, privé de nouveau, qu'il fit à travers l'Egypte, assorti d'une croisière sur le Nil, en 1907.

  • "Le vent est bon, et le Snark se comporte à merveille. Il arrivera demain dans un nouveau port étrange. Ce vagabondage est déconcertant. Je confonds déjà les souvenirs entre Raiatea et Tahaa, entre Moorea, Bora Bora et Manua, et qu'est-ce que cela pourra bien être lorsque nous serons passés à Tutuila, Upolu, Savai'i, et aux Fidji ?"
    D'avril 1907 à novembre 1908, Jack London, en compagnie de sa femme Charmian, accomplit son rêve : vagabonder dans le Pacifique sur son propre voilier, visiter des îles dont certaines seraient encore peuplées de cannibales. Charmian London prend la plume pour rendre compte de ce périple aux tournures d'épopée exotique, dans ces archipels d'une beauté vierge et époustouflante, au milieu de populations qui subissent alors de plein fouet le choc avec la civilisation des hommes blancs. Charmian London porte sur ces contrées un regard vivant et spontané de femme occidentale libérée, parfois empreint des préjugés colonialistes de l'époque.
    Un document inédit indispensable pour tous les amateurs de l'oeuvre de Jack London.

  • Il rêvait de devenir marin, mais il obéit à ses parents et devint médecin comme son père, le célèbre Jean-Martin Charcot. Alors, pour assouvir sa passion du grand large, Jean-Baptiste se fit scientifique explorateur et initia les premières grandes expéditions polaires en Antarctique et en Arctique. Le Français au pôle Sud et Le Pourquoi-pas? en Antarctique sont les récits de ses hivernages au pôle Sud de 1903-1905 et 1908-1910. Il s'agit alors des premières expéditions françaises, et tout est à faire. Le début d'une véritable épopée pour cartographier l'inconnu et commencer à percer les mystères de ces terres vierges et glacées.

    Réunis en un seul volume, ces deux textes forment un formidable récit d'aventures vécues et un témoignage vivant sur l'état de la pensée scientifique française à cette époque. Charcot, ce maître de la glace, du vent et des mers, entreprend ainsi une véritable épopée pour cartographier l'inconnu et commencer à percer les mystères de ces terres vierges et glacées. Il connut trente ans plus tard une mort à la mesure de sa vie, englouti en 1936 dans son navire, seul tombeau digne de sa passion pour la conquête des pôles.

  • Premier marin à effectuer un tour du monde en solitaire sur son voilier le Spray, Joshua Slocum fut commandant émérite des derniers grands voiliers de commerce. De l'honnête aisance du capitaine armateur de trois-mâts au romanichel circumnavigateur, sa descente de l'échelle sociale fut entrecoupée d'aventures diverses.
    Le Voyage du Liberdade raconte cette chute suivie du retour de la famille Slocum du Brésil aux États-Unis à bord d'une embarcation de dix mètres construite avec les moyens du bord. Ce fait de bravoure, inimaginable pour l'époque, eut quelques retentissements puisque Slocum fut invité à la Maison-Blanche !
    Le Voyage du Destroyer est plus surprenant encore. Slocum navigue à bord de ce petit cuirassé de défense côtière abandonné après la guerre de Sécession, il aurait pu s'il avait été utilisé convenablement changer le destin d'une nation... mais le combat fut d'opérette. L'auteur publia lui-même ce récit qui tomba ensuite dans l'oubli.
    Deux textes inédits en français de Joshua Slocum.

  • Voici l'histoire d'un véritable coup de foudre entre un homme, officier de marine et un pays, la Turquie, qui va durer toute une vie et, cet homme devenu écrivain, inspirer une part majeure de son oeuvre. Depuis son premier roman, Aziyadé, paru, anonyme, en 1879, jusqu'à Suprêmes Visions d'Orient : Fragments de journal intime 1910-1921, dernier livre publié de son vivant, en 1921. Entre 1876 et 1877, Loti découvre un pays, dont la culture, le mode de vie, les habitants, la religion vont le fasciner, le marquer. Il y effectuera pas moins de neuf voyages ou séjours - certains de quelques jours, d'autres de plusieurs mois, jusqu'en 1913. La Turquie deviendra pour lui sa "patrie turque".
    La Turquie a inspiré à Pierre Loti pas moins de cinq ouvrages de non fiction : Fantôme d'Orient (1892), "suite et fin" d'Aziyadé ; Constantinople en 1890 (1892). Trois recueils "de combat" consacrés par Loti à la cause turque, rassemblant des articles publiés dans la presse, des documents et des témoignages : Turquie agonisante (1913), La Mort de notre chère France en Orient (1920) et Suprêmes Visions d'Orient (1921).

  • Le 29 mai 1953, pour la première fois dans l'histoire des hommes, l'alpiniste Edmund Hillary et le sherpa Tenzig Norgay atteignent le sommet de l'Everest. Cette victoire, les deux héros la partagent avec les membres de l'expédition britannique à laquelle ils sont associés.
    John Hunt, alpiniste chevronné et militaire anglais, dirigeait cette expédition victorieuse. Dans Victoire sur l'Everest, il relate avec brio et talent les préparatifs et les détails de l'ascension audacieuse, dangereuse et exaltante qui mena son équipe vers le sommet.
    Cet ouvrage de référence, rédigé dans un style riche et vivant, est un magnifique récit d'aventure humaine et sportive.

  • Pour la première fois réunis en un seul volume, Peuples chasseurs de
    l'Arctique et Nahanni sont les deux grands récits des aventures canadiennes de Roger Frison-Roche.
    En 1966, l'écrivain décide d'aller à la rencontre des Indiens du Grand Lac des esclaves aux côtés de son complice, le photographe Pierre Tairraz. Les voilà donc partis pour quelque deux mille kilomètres en traîneau dans les déserts glacés du Grand Nord. Trois mois durant, ils supportent des températures entre -30°C et -40°C et découvrent une vie de chasseurs aux antipodes de la leur.
    Profondément marqués par ce premier voyage, les deux hommes éprouvent, trois ans plus tard, l'irrépressible besoin de revenir sur leurs pas et envisagent cette fois de remonter en canot le cours de la redoutable Nahanni. Ce récit d'aventures mythique, écrit au retour de l'expédition, suscite toujours autant le frisson et nous fait découvrir les horizons d'une terre mystérieuse et hostile, dont les noms évocateurs - la porte des Enfers, la chaîne des Funérailles... - rappellent sans cesse l'omniprésence du danger.

  • En 1949, Frison-Roche, alors journaliste pour L'Echo d'Alger, découvre en plein Sahara le palais de Kourdane, "où frémit encore l'âme d'Aurélie Picard, la princesse Tidjani"... L'histoire de cette jeune Française lui inspirera trente ans plus tard un de ses plus grands succès : Djebel Amour.
    1870 - Aurélie Picard, une jeune fille de province, séduit un prince algérien qui est aussi le chef spirituel de toute l'Afrique du Nord, Si Ahmed Tidjani. Son époux la mène d'abord à Alger, où cette union fait scandale, puis jusqu'à son fief d'Aïn Madhi, en plein désert, où elle découvre un milieu hostile et doit affronter les favorites du souverain...
    Peu à peu, elle apprend l'arabe et adopte les coutumes de son nouveau peuple, devenant pour tous "Lalla Yamina". Elle ne donne pas d'héritier à la dynastie, mais lance de grands travaux agricoles, la construction de dispensaires, de puits, d'écoles, et gagne la confiance et le respect de ceux qui avaient d'abord regardé avec défiance cette petite blanche catholique.

  • L'Esclave de Dieu retrace l'épopée extraordinaire de René Caillié, premier Blanc arrivé et reparti vivant à Tombouctou - le premier, donc, qui pourra témoigner sur cette ville mythique. Cette biographie romancée a pour héros un fils de bagnard qui, au début du XIXe siècle, réussit seul, sans le soutien des gouvernements engagés en Afrique, la plus grande exploration du siècle. Ayant fait sienne ce proverbe arabe - Le haillon du mendiant est moins voyant que la tunique du roi -, il se fait passer pour musulman et voyage sous le nom d'Abdallahi, l'esclave de Dieu. Son voyage jusqu'à la ville aux sept portes d'or, et son retour, qu'il effectue en traversant le Sahara jusqu'au Maroc, dure dix-huit mois.
    />
    Nous le suivons pas à pas : mêlé aux convois d'esclaves, honoré par ceux qui voient en lui un pieux voyageur, maltraité par ses guides... Un grand roman d'aventure, et l'histoire d'un homme s'étant créé sa propre légende.

  • « Il est encore temps de fuir si vous préférez la mer. »
    Dans ce livre-hymne à la montagne, à sa montagne, Frison-Roche nous invite à le suivre dans sa randonnée autour du mont Blanc et nous introduit à la familiarité des gens de ses sept vallées.
    Dédié à la vallée de Chamonix, ce texte désormais classique exprime toute la passion exigeante de l'homme et de l'alpiniste pour les montagnes de sa jeunesse et ceux qui sont pour lui, au-delà des frontières, les « gens du mont Blanc ».
    À l'origine du fameux tour du Mont-Blanc, cet ouvrage a guidé, depuis sa parution en 1958, des milliers de randonneurs sur ce magnifique parcours qui traverse trois pays : la France, l'Italie et la Suisse.

  • C'est à Snowdrift, village perdu des immensités glacées du Grand Nord canadien, que Max, héros de la Royal Air Force, et Rosa, jeune femme d'origine indienne, abritent leurs amours. Au coeur de cette nature âpre et sauvage, Max reprend peu à peu goût à la vie et oublie les horreurs de la guerre. Mais le destin frappe à nouveau. La mort tragique de Rosa pousse Max à l'exil. Il retourne en France, où son neveu Bruno vient de fuguer. Dès lors, Max consacrera toute son énergie à sauver le jeune homme de la drogue en tentant de lui transmettre sa passion des grands espaces.

  • Au-delà des portes de l'Infini s'étend la plus envoûtante des vallées du Grand Nord canadien, la Vallée sans hommes, celle d'où nul n'est jamais revenu. Là coule la Nahanni, cette "rivière aux sortilèges", aux chutes vertigineuses et aux rapides furieux. C'est au coeur de ces solitudes infinies que Max, le héros de La Peau de bison, a décidé de retrouver la nature. Il y est rejoint par Bruno, son neveu devenu pilote dans le Grand Nord après avoir renoncé à la drogue. Seuls sur ces terres du désespoir et de la mort, prisonniers de la nuit polaire et des tempêtes, les deux hommes épris de liberté finiront par devoir payer un lourd tribut à la Nahanni.

  • Il y a dans ce classique du voyage davantage d'escales que de mer, et presque toutes ces escales sont des îles, des centaines, grandes, petites, connues, oubliées, surpeuplées, désertes. À partir de leurs îles originelles, les Chausey, l'équipage aborde les îles Anglo-Normandes, les Canaries, le Cap-Vert, les Antilles, les San Blas, les Perles, les Galápagos, les Marquises, Tahiti, Moorea, les Tuamotu, Hawaii et Alcatraz. Avec leur voilier Aventure, ils découvrent ce qu'est la manie des îles, la nésomanie. Il n'est pas de terre entourée d'eau où l'équipage ne s'attarde pour y vivre, y pêcher, y commercer, y jouir du temps qui passe. La mer est pleine d'îles, et il reste encore toutes celles vues dans la brume, inabordables, inaccessibles, imaginaires, les plus désirables. Pendant trois ans, les trois équipiers divaguent sur les océans, deviennent robinsons avec les robinsons, indiens avec les Indiens, poissons avec la mer, vivants avec leur planète.

  • Décembre 1943 - été 1944 : c'est au cours de ces mois décisifs que Frison-Roche choisit de situer l'action de ce roman, inspiré de sa propre expérience de la clandestinité pendant la Seconde Guerre mondiale. Quelques mois dans l'histoire d'un maquis de l'Armée secrète en Savoie, racontés dans un style haletant. Le lecteur s'attache indéfectiblement aux héros, qu'il s'agisse de Rivier, le chef du maquis, de son second, Laurent, ou de la jeune Philo, qui remplira jusqu'à la mort son rôle de liaison.

    Frison-Roche sait évoquer avec justesse les difficultés rencontrées par ces hommes et ces femmes et mettre en valeur l'abnégation, l'esprit de sacrifice et la bravoure de ces résistants qui ont lutté pour la liberté. Un roman publié pour la première fois en 1968, mais qui garde toute sa force.

  • Ode à l'alpinisme, Montagne pour un homme nu est le récit franc et passionné d'un sportif que rien ne destinait à devenir le premier Français à gravir l'Everest. Au fil de cette autobiographie, Pierre Mazeaud communique sa passion de la montagne, lui qui, en dépit de ses nombreux exploits, resta toujours un « alpiniste du dimanche ». Juriste et père de famille la semaine, il ne manque aucune occasion de rejoindre ses amis alpinistes - Bonatti, Bérardini, Paragot, Desmaison, Cassin, Terray - pour des premières toujours plus saisissantes. Du Saussois aux Dolomites, du Hoggar à l'Himalaya, Pierre Mazeaud relate ses plus beaux exploits mais aussi son plus grand drame, la tragédie du pilier du Frêney, dans le massif du Mont-Blanc, dont il réchappera miraculeusement en compagnie de son ami Walter Bonatti. Écrit au lendemain de sa première tentative d'ascension de l'Everest, ce texte intime nous éclaire sur le parcours d'un homme qui ignore encore qu'il deviendra un héros.

empty