Littérature générale

  • Midi

    Cloé Korman

    Dans l'hôpital parisien où elle exerce, Claire voit arriver Dominique, un ancien amant. La maladie de Dom, déjà à un stade très avancé, met en échec ses qualités de médecin et fait resurgir le souvenir de leur rencontre. Quinze ans plus tôt, Claire est partie à Marseille, avec son amie Manu, travailler dans le théâtre associatif que dirigeait Dominique. Au milieu d'un groupe d'enfants occupés à apprivoiser la scène et embarqués dans une adaptation tumultueuse de La Tempête de Shakespeare, elles sont troublées par une silhouette fragile : celle d'une petite fille marginale, aussi mal à l'aise dans sa famille que parmi les autres enfants, et qui semble les appeler à l'aide. Pourtant la joie de l'été, la découverte du désir et le cercle des silences coupables les empêchent de prendre conscience du drame en train de se nouer.
    Cloé Korman nous entraîne dans une enquête sur le mystère d'une violence exposée devant tous, en plein soleil, et néanmoins inapprochable. Porté par le souffle vital de deux héroïnes à peine sorties de l'adolescence, Midi est la splendide évocation d'une beauté qui aveugle et qui sauve.
    Cloé Korman est née à Paris en 1983. Elle a étudié la littérature, en particulier la littérature anglo-saxonne, ainsi que l'histoire des arts et du cinéma. Midi est son troisième roman, après Les Hommes-Couleurs (Prix du Livre Inter 2010) et Les Saisons de Louveplaine (Seuil, 2013).

  • La France a une vieille tradition de racisme. Du Code noir à l'islamophobie contemporaine, la mise au ban de certaines populations a pris de multiples formes, souvent tragiques. Pour ma famille, ce fut le Statut des Juifs en 1940 qui marqua la plongée dans l'horreur et entraîna un sentiment d'aliénation durable.
    " Attache tes cheveux sinon tu ressembles à une juive " : d'une assignation à être plus discrète, à me conformer à une certaine norme physique, je ferai la focale de ce récit. En tant que femme, en tant qu'enfant d'une famille juive rescapée mais aussi en tant qu'écrivaine des banlieues, des minorités, des marges, le clivage pervers entre la lutte contre l'antisémitisme et les autres luttes antiracistes me choque. Il produit des effets politiques et électoraux désastreux. Il est au service de toutes les oppressions.
    C. K.
    Cloé Korman est née en 1983 à Paris. Son premier roman, Les Hommes-couleurs (Seuil, 2010), a été récompensé par le prix du Livre Inter et le prix Valery-Larbaud. Ses derniers livres parus au Seuil sont Les Saisons de Louveplaine (2013) et Midi (2018).

  • En 1989, l'ingénieur Joshua Hopper retrouve à New York un ancien ouvrier mexicain, seul témoin d'un chantier ferroviaire qui a englouti dans les années 1950 des sommes considérables, mobilisé des milliers d'hommes... mais qui n'a pas laissé la moindre trace.
    Le récit de Grís Bandejo entraîne Josh à Minas Blancas, une petite ville au sud de la frontière entre les États-Unis et le Mexique. Là, au seuil du désert, l'ingénieur français Georges Bernache et sa femme Florence, une Américaine, ont dirigé les opérations sans qu'un pouce de rail soit posé. Pourtant les ouvriers n'ont cessé d'affluer : pendant des années, ils ont creusé sous terre un tunnel destiné à les conduire aux États-Unis.
    Joshua découvre peu à peu la vie de ces deux expatriés, isolés avec leurs enfants au milieu d'une foule mexicaine qui les fascine et les inquiète. Entre les murs du jardin des Bernache, miracle de verdure dans ce paysage pierreux, leur fille Suzanne et leurs jumeaux grandissent avec bonheur sous le regard de l'aîné, Niño, enfant adopté aux airs de dieu aztèque. Mais bien qu'ils soient complices de l'entreprise des clandestins, Georges et Florence savent aussi qu'elle risque à tout moment de les détruire.
    Dans ce roman sensible et puissant, l'histoire d'une famille se mêle à l'épopée des migrations modernes.
    Cloé Korman est née en 1983. Les Hommes-couleurs est son premier roman.

  • La dernière fois que Nour a vu son mari, Hassan, c'était en août à l'aéroport d'Alger. Il retournait travailler en France. Puis il n'a plus donné de nouvelles et Nour a décidé à son tour de prendre l'avion pour venir voir ce qui se passait.
    Quand elle arrive à Louveplaine, la ville de Seine-Saint-Denis où Hassan lui a promis qu'ils vivraient un jour avec leur petite fille, au 15e étage de la tour Triolet, l'appartement est vide. Hassan a disparu. Désemparée mais déterminée à retrouver son mari, Nour fait connaissance avec les habitants de la cité, des parents qui triment aux adolescents qui font les quatre-cents coups. Sonny, bon élève au lycée mais mêlé à tous les trafics, s'impose à elle, tantôt amical, tantôt menaçant. Apparemment, il sait, pour Hassan. Mais veut-il aider Nour, la protéger, ou l'embrouiller ? Nour avance à tâtons, alors que la sombre renommée de son mari se dessine sur fond d'économie parallèle et de démantèlements urbains qui mettent la cité sous tension.
    Sur les traces de son héroïne qui déambule dans l'atmosphère gothique d'une ville battue par les vents, et attrapant au vol les rêves turbulents de bandes d'adolescents hors de contrôle, Cloé Korman transforme le béton du 93 en un matériau romanesque puissant, un territoire de la mémoire républicaine, et le creuset d'une langue où se conjuguent la poésie et l'action.
    Cloé Korman est née en 1983 à Paris. Elle a étudié la littérature, en particulier la littérature anglo-saxonne, ainsi que l'histoire des arts et du cinéma. Son premier roman, Les Hommes-couleurs a été récompensé par le prix du Livre Inter et le prix Valery-Larbaud, et s'est vendu à plus de 30 000 exemplaires.

empty